Quels sont vos premiers émois littéraires ?

C’est à la suite d’un article de Bianca sur La petite princesse que, prise d’une bouffée de nostalgie suite à l’évocation de ce qui a été un des mes livres préférés, petite fille, je me suis rendue compte que tous ces livres lus avant que nous commencions à bloguer n’ont jamais été honorés d’une critique. Et pourtant, ces livres ont façonné notre culture, notre imagination, cultivé notre intérêt pour la littérature, parfois pour d’autres domaines tels que l’Histoire…

Mon premier livre d’histoires

Il était rouge, avec des histoires pour chaque période de l’année (dont, à mon extrême ravissement, un grand nombre d’histoires de Noël dont je me délectais toute l’année comme les angelots joufflus qui les illustraient savouraient leurs biscuits).

Je me souviens particulièrement bien de l’histoire d’un petit chien dont le trésor était un os qu’il abrite dans une boîte, qu’il enterre dans un trou, lui-même caché sous sa niche, qu’il dissimule sous un drap, etc. Jusqu’à ce qu’il se rende compte que son os est si bien caché qu’il ne peut plus en profiter. Alors il soulève la couverture, et creuse, et ouvre la boîte, et ainsi de suite.

Mes parents avaient surnommé “mon os” ma meilleure amie de l’époque. Nous étions inséparables, jusqu’à mon déménagement, ou devrais-je dire déracinement ? Cette histoire d’os, finalement, c’était à la fois ma première histoire d’amour jaloux, et mon initiation aux théories du capitalisme.

On_a_marche_sur_la_luneTintin

Mon père possédait l’intégrale des albums de Tintin en albums doubles, édition rare sur laquelle il veillait furieusement, échaudé par la tragique mise à mort de son livre sur les champignons, revisité au feutre par mes cousins. Il enrageait que celui réunissant “Objectif Lune” et “On a marché sur la Lune” traîne sa précieuse couverture cartonnée au pied de mon lit.

Ma toute première vocation, c’était donc astronaute. J’en ai dessiné, des fusées à carreaux rouges ! Jusqu’à ce qu’on découvre que j’étais aussi myope qu’une taupe albinos.

La bibliothèque rose (Le club des cinq et dans une moindre mesure, Fantômette)

Ma carrière d’astronaute ayant pris fin prématurément, j’ai voulu devenir inventrice, puis écrivain (et tant qu’à faire, Académicienne, j’ai toujours eu des ambitions un tantinet mégalomanes).

Mes premières nouvelles, tapées à la machine que je réclamais à chaque Noël du CE paternel, racontaient les nouvelles aventures de Claude, Dagobert et leurs amis.

Plus tard, j’avais inventé ma propre héroïne. Elle se prénommait Félicitée. En dépit des protestations orthographiques de ma mère, je tenais mordicus au E final (ma toute première licence poétique, et si nous avons les mêmes références un épisode de Kaamelott vous revient en mémoire).

Par un phénomène de refoulement bien commode au regard de la qualité littéraire supposée de ladite oeuvre, j’ai complètement oublié ce qui lui advenait.

Le tour du monde en 80 jours, Le rayon vert, et autres Jules Verne

Petite fille, j’avais un système très personnel pour classer mes livres. Je colorais leur tranche avec mes pastels métallisés (ça donnait l’impression d’avoir des livres de luxe). Pour vous dire à quel point j’aimais le Tour du Monde en 80 jours, sa tranche était dorée, ce qui faisait de lui un de mes favoris. D’où, sans doute, un attrait précoce pour le voyage…

quatre filles dr marchLes 4 filles du Dr March

Encore aujourd’hui, lorsque mes parents savent qu’une adaptation des 4 filles du Dr March est diffusée à la télévision, ils m’appellent pour s’assurer que je suis informée.

De Claude du Club des 5 à Jo, je crois que j’ai toujours eu un faible pour les personnages de garçon manqué, qui avaient du cran et rien à envier aux garçons. Adulte, je me suis prise de passion pour Elizabeth Ire – encore une femme de caractère, presque un modèle. Mais les 4 filles du Dr March, c’était avant tout une histoire touchante jusqu’aux larmes.

affiche film quo vadisQuo Vadis

Vous me croyez si vous voulez, j’ai lu Quo Vadis par Henryk Sienkiewicz, pavé monstrueux dont l’histoire se déroule sous le règne décadent de Néron à Rome, à l’école primaire.

C’était un récit épique, avec une histoire d’amour impossible entre un romain et une esclave chrétienne, qui comptait parmi ses personnages Sénèque lui-même. J’étais fascinée par les légendes antiques, je collectionnais les Contes et légendes au éditions Pocket Junior, avec leur couverture orange et noire si caractéristique, qui m’ont valu une petite longueur d’avance en civilisation pendant plusieurs années de latin… Et un violent désir de visiter la Grèce, Pompéi et Rome, que je compte assouvir bientôt.

Voici quelques uns des livres qui ont fait la lectrice, peut-être même l’adulte que je suis désormais. En attendant de connaître les vôtres !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

Tout plaquer et aller prendre un bain : la feel good BD de Mathou

Les occurrences de l’expression “feel good” sur ce blog sont si fréquentes et galvaudées qu’on …

19 commentaires

  1. Hahaha! Fantômette et le club des 5…oh lala ça me rappelle de super bons souvenirs!! <3 Je lisais beaucoup de manga aussi quand j'étais petite. ^^
    Aizen Articles récents…Go Hime!My Profile

  2. Bel article ! Je suis contente que ma chronique de La petite princesse t’ait replongé tout droit en enfance, ça a été mon cas aussi. Les 4 filles du Dr March a été mon livre de chevet pendant des années et je l’ai relu avec bonheur l’année dernière. J’adorais la bibliothèque rose et les comtesse de Ségur, je n’ai jamais lu Jules Verne par contre mais je vais y remédier dès cette année car maintenant que mes garçons savent lire tous les deux, nous allons pouvoir les lire ensemble !
    Bianca Articles récents…Jack MaggsMy Profile

    • Oh oui, Les malheurs de Sophie ! En fait au fur et à mesure des personnes qui m’ont répondu sur Twitter sur les livres qui ont marqué leur enfance, j’ai réalisé que ma liste était encore incomplète…
      Le tour du monde en 80 jours est un des plus facile d’accès pour un enfant, je me souviens que petite fille Cinq semaines en ballon par exemple m’avait un peu choquée à cause d’un passage sur des anthropophages… Ensuite parmi mes préférés, il y a le rayon vert, moins pour tes garçons, plus pour toi parce que c’est très romantique ! 😉

  3. le premier livre dont je me souviens et la chèvre de Mr Seguin, je me rappelais même de la couverture que j’ai retrouvé lorsque j’ai acheté ce livre à mes fils.

    • Ah, la chèvre de Monsieur Seguin… Parmi les livres que j’ai oublié de mentionner dans cet article, il y a bien sûr Les lettres de mon moulin ! De Daudet, j’avais aussi adoré Le petit chose…

  4. Ah les livres ! Mes parents ont fait tout ce qu’ils ont pu pour m’y intéresser, mais ce fut dur ! Mes premiers souvenirs viennent de la collection Disney avec tous les contes que j’avais éventuellement en vidéo, mais avec des images et ça, ça n’a (presque) pas de prix !

    Après j’ai hérité des Astérix en édition spéciale avec plusieurs volumes en un seul gros bouquin. J’en prenais soin ! ET LES PICSOUS GEANTS ! Mon dieu j’en avais bien une cinquantaine avant de les donner à mon neveu qui en a fait je ne sais quoi :'( . Et mes histoires préférées du Picsou Géant c’était quand ils parlaient histoire en replaçant les personnes par les gens de Mickey ! Sinon comme toi toute la collection des tintin ! J’ai toujours aimé, mais je suis très très vite passé aux mangas, univers totalement différents.

    Pour les bouquins, c’était (et c’est toujours un peu) désespérant. J’avais la collection de “les 4 voyageurs…” qui se promenaient à toutes les époques et dont j’adorais le rapport à l’histoire. J’avais aussi Fantômette, mais j’ai jamais été attiré par le club des 5 X_X J’avais aussi pas mal de livres de la collection “rouge et or”, qui regroupait beaucoup de classiques, mais qui n’ont pas laissé de souvenirs.

    Malgré toutes les lectures imposées par les profs, je n’ai été marqué que par la fin du “portrait de Dorian Grey”. Enfin ça c’était avant de découvrir “Le Parfum”, livre jamais détrôné de mon top livre depuis son apparition. Sinon aucun vrai souvenir avec des romans ou autre, ça ne m’a jamais passionné.
    Cityhunternicky Articles récents…The Hit GirlsMy Profile

    • Super Picsou géant : <3 Je garde toujours précieusement le recueil de la jeunesse de Picsou, presque en pièces détachées à force d'être relu !
      J'investis en ce moment dans l'intégrale de Carl Barks, c'est du bonheur.
      Moi il n'y avait pas spécialement besoin de me forcer à lire, au contraire. Les instits ne savaient plus quoi inventer pour que j'aille jouer avec mes petits camarades au lieu de lire à la récré, un comble ! Cela dit j'ai le souvenir de bouquins obligatoires atroces. En revanche je ne remercierai jamais assez la prof qui nous avait fait lire La fée Carabine...

  5. Les clubs des cinqs, la source enchantée, le jardin secret. J’aimais beaucoup les tintins mais en dessins animés encore plus. Avec les astérix du coup. Il faut que je retrouve la source enchantée !!

  6. Oh oui !! et les picsou geants aussi !! je viens de le voir au dessus 😉 que de bons moments…

  7. Sympa cette sélection. J’y ajouterais la mythologie grecque (en version simplifiée pour les enfants évidemment). Que d’aventures merveilleuses ! Ulysse, Jason,… c’est mon plus beau souvenir littéraire d’enfance.

  8. Je suis d’accord pour les 4 filles du docteur March, une institution. Et la bibliothèque rose aussi, of course. Petite j’ai beaucoup été marquée par les bouquins de la Comtesse de Ségur, les punitions reçues par Sophie me plongeaient dans une infinie tristesse…
    Fanny Articles récents…Un goûter de millefeuilles au Ciel de ParisMy Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :