Toulouse, ville gourmande

Lecteurs amateurs de bonne chère, je ne peux que vous recommander un petit séjour gastronomique à Toulouse. Après vous avoir donné mes meilleures adresses de salons de thé toulousains, le moment est venu de vous dévoiler… Mes restaurants préférés !

Entre amis

L’âne qui tousse propose essentiellement des brochettes, parillades de viande et de poisson et énormes salades à prix très raisonnables, puisque pour un menu avec entrée et plat le soir, vous en aurez pour 15,50€, le dessert coûtant environ 6€. Recommandé pour les dîners entre amis dans une ambiance conviviale, mais attention : réservez à l’avance. Victime de son succès, L’âne qui tousse est souvent bondé !
A noter… C’est ouvert tous les soirs !
16, rue des Troubadours (métro le plus proche : Jean Jaurès) – 05 34 41 68 36

En tête à tête

Le bruit qui court est idéal pour un dîner en amoureux, avec un menu à 22€ ou 30€. Le décor est romantique à souhait, la cuisine plutôt traditionnelle, mais revisitée de façon plus moderne (petite mayonnaise au wasabi pour accompagner le thon, Saint Jacques à l’émulsion de vanille…). Promenade main dans la main le long de la Garonne fortement recommandée pour poursuivre la soirée : vous êtes tout près du quai de la Daurade ! Attention, le Bruit qui court n’est ouvert qu’en soirée, du lundi au samedi !
11, rue Jean Suau – 05 61 236 838

Le Saint Sauvage est l’endroit parfait si vous avez un crime contre le couple à vous faire pardonner, ou pour une demande en mariage. Lumière tamisée, cuisine raffinée et service dans les règles de l’art, avec des menus autour de 30€ le soir. Il se situe tout près de la fac de l’Arsenal. Ouvert du mardi au vendredi et le samedi soir.
20, rue des Salenques – 05 61 23 56 86

Petit budget

La boutique à croustades, également située nom loin du quai de la Daurade, vous propose des produits issus tout droit de la tradition du Couserans, province de l’Ariège. Au départ dessert de fête terriblement croustillant, la croustade est ici déclinée sous toutes ses formes, sucrée ou salée, avec large éventail de garnitures au choix. Une part vous coûtera entre 4 et 6€ pour une croustade salée, et entre 2,50€ et 4€ pour une croustade sucrée.
La boutique à croustades est ouverte toute la semaine sauf le mercredi, jusqu’à 19h.
54, rue Peyrolières – 05 61 12 47 04

Gros appétit

Le point d’ogre, comme son nom l’indique, est absolument pantagruélique. Heureusement, vous n’êtes pas loin du métro Esquirol. Vous attaquez le repas avec une soupe de saison bien consistante, poursuivez avec un énorme panier de crudités et charcuteries à volonté, et si vous survivez au plat, bien peu sont ceux qui ont encore de la place pour le dessert. Essayez de ne pas avoir l’air d’un bleu en arrivant, ou ce sera vous qui serez chargé de noter la commande sur l’ardoise que vous donnera le serveur…
7, rue des Paradoux – 05 61 25 53 54

Le Carson City, non loin de la place Saint Cyprien, est ouvert 7 jours sur 7 pour accueillir tous les grands carnivores. Il est impossible que vous finissiez votre grillade et vos frites sans ciller, c’est inhumain. A noter, un groupe de jazz Nouvelle-Orléans anime agréablement la soirée au Carson City tous les mardi.
3, place Olivier – 05 61 42 02 22

On ne m’y verra plus

Les caves de la Maréchale était un des meilleurs restaurants de Toulouse… Jusqu’à son changement de propriétaire. Adieu la carte des desserts pleine d’humour et d’originalité, remplacée par des desserts tout ce qu’il y a de plus banal comme vous en mangerez dans n’importe quel restaurant en France (île flottante / moelleux au chocolat / tarte tatin. Où sont passées les coupes de glace aux noms grivois ? Je proteste !), et il semblerait que l’heure soit à l’économie sur la quantité servie dans les plats. Vous l’avez compris, ma dernière visite m’a causé une énorme déception. Reste que la salle, une authentique cave toulousaine aux murs de briques et décorée de statues, est toujours aussi plaisante, et que la cuisine est toujours aussi fine, y compris le fameux gratin dauphinois qui accompagne les plats. Mais franchement, à ce prix-là, vous trouverez aussi bien en plus grande quantité.

Le sherpa était une crêperie abordable rue du Taur… Mais ma récente visite en compagnie de mes parents sera également la dernière. Le service est déplorable : c’est peu dire que la serveuse n’était pas agréable. Son autorité était franchement déplacée quand elle n’était même pas foutue de nous ramener ce qu’on avait commandé. 3 fois de suite, qui plus est.

C’est tout pour aujourd’hui… Mais c’est loin d’être fini. Vous n’avez là qu’une part infime des restaurants que j’aime fréquenter, et j’en ai découvert tout un tas récemment qui ne demandent qu’à être testés !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

Le jour où j’ai joué au Stade Toulousain

Ce qui fait de moi une Toulousaine ultime. Bon, mon Stade Toulousain à moi joue …

8 commentaires

  1. Tu me donnes de plus en plus envie d’aller à Toulouse (c’est fou d’ailleurs). En plus j’y ai de la famille. Il parait qu’on ne s’y ennuie jamais…
    Biss!

  2. Au point d’Ogre: Essayez de ne pas avoir l’air d’un bleu en arrivant, ou ce sera vous qui serez chargé de noter la commande sur l’ardoise que vous donnera le serveur…
    ça sent le vécu à plein nez!

  3. Ok, je note le bruit qui court et le saint sauvage. On sait jamais, des fois que ça serve un jour…

    Pour le Carson, je ne me souviens pas d’avoir eu vraiment du mal à terminer (moi qui ne suit pourtant pas un gros mangeur, je n’avais pas du commander le bon plat…), mais je crois me souvenir que plusieurs des autres blogueurs avec qui on y avait mangé ont gardé un souvenir quelque peu négatif du service…

  4. Je connaissais certaines de ces adresses de restaurants toulousains. Toulouse regorge de bons plans en la matière. J’ai testé personnellement L’ane qui tousse et le Saint Sauvage dans le prolongement de la rue des lois et je confirme que ce sont de très bonnes adresses. Toulouse est vraiment une ville agréable quand même 😉

  5. Spica, à vrai dire au Carson, cela devient compliqué avec l’entrée + le plat… Mais c’est vrai que j’ai une fâcheuse tendance à commander les pommes de terre farcies à la viande et noyées dans le fromage en entrée, puis des travers avec une montagne de frites, alors…
    Quant au service, en fait, cela dépend des fois et des serveuses, mais jamais je n’ai été aussi mal accueillie que la fois où je suis allée au Sherpa avec mes parents. A défaut d’être aimables, celles du Carson ont au moins le mérite de faire correctement leur boulot !

  6. Je prends les bonnes adresses de resto! Je retourne au pays pour quelques jours en Mai 😉

  7. Etant nouvelle toulousaine, je vous remercie pour ces bonnes adresses. Cela évite les mauvaises surprises !! En attendant d’autres adresses….

    • Ravie que cela vous plaise ! Promis, il y en aura d’autres. Et je vous souhaite de faire tout autant de belles découvertes à Toulouse que je n’en ai fait ces 5 dernières années !

%d blogueurs aiment cette page :