Il est grand temps de rallumer les étoiles. (Guillaume Apollinaire)

L’idée de ce post m’est venue en lisant un billet sur la chanson “Fluorescent stars”, de Klima. Je reviendrai un jour sur le parcours de cette émouvante chanteuse, c’est une découverte qui vaut bien un billet pour elle toute seule.

Fluorescent Stars by Klima on Grooveshark
J’ai toujours voulu avoir des étoiles fluorescentes. Au lycée, une de mes amies en avait, et je l’enviais plus que mon frère n’envie la dernière console de jeux de ses copains. J’ai du attendre d’avoir 19 ans et de quitter la maison pour parsemer les murs de mon appartement d’étudiante de merveilleusement régressives étoiles qui se nourrissent de la lumière du jour pour, la nuit venue, me permettre de dormir à la belle étoile en toutes saisons.

Far Out by Blur on Grooveshark
Petite fille, j’étais déjà fascinée par les étoiles. J’ai lu et relu “On a marché sur la Lune”. Je voulais devenir astronaute. J’ai très clairement le souvenir d’avoir dessiné la fusée de Tintin. Un de mes rares souvenirs d’enfance.

Starman – David Bowie :

Et puis mes problèmes de vue ont eu raison de ma vocation. Devenir astronome revenait à devenir cuisinier sans jamais goûter les plats, à écrire des livres de voyage sans jamais mettre les pieds dans un autre pays. A quoi bon si je ne pouvais pas me rapprocher des étoiles?

Cela ne m’a pas empêché de regarder chaque année avec une obstination qui étonnait mes parents la Nuit des Etoiles. Je ne comprenais strictement rien au jargon des astronomes, mais je ne POUVAIS PAS manquer un événement baptisé “la Nuit des Etoiles”…

Si je m’ennuie dans une soirée, mon premier réflexe est de sortir regarder les étoiles. Je n’ai pas le souvenir d’un chagrin qui ait résisté à la contemplation d’un ciel étoilé.

Stars by Simply Red on Grooveshark

Malheureusement, là où j’habite, les lumières de la ville font de la concurrence au scintillement des étoiles. Alors les étoiles, je les cherche dans la musique…

Starlight by Muse on Grooveshark

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

Lola Bensky par Lily Brett : stars du rock, antisémitisme et problèmes de poids

Je m’attendais à autre chose de la part de ce livre : un hymne rock’n’roll …

4 commentaires

  1. Peu importe le lieu,
    peu importe le moment,
    les cieux sont au fond des yeux,
    embarqués par les sentiments.
    cordialement

  2. Sympa ce petit article à thèmes…

    J’ai mis un nom sur la chanson de Simply Red que je connaissais seulement d’oreille (de toute façon je connais TRES mal Simply Red tout simplement ou cette période musicale)

    Muse me perturbe, je croyais que la chanson parlait d’un vaisseau spatial… et ils sont sur un vaisseau tout court… serait-ce encore un dommage collatéral de ma quichitude en anglais ? o_O

    et j’attendais “Space Oddity” de David Bowie sur toute la difficulté d’être astronaute ^^’

  3. Pour une raison que je ne m’explique pas, le lien vers mon article de 2007 (!) vient seulement d’arriver chez moi. Merci donc, 9 ans plus tard (re !) pour ce lien. Hélas, le disque suivant de Klima fut complètement raté. ET depuis, silence radio. Quel dommage.

    • Je suis en plein ménage et rafraîchissement dans les anciens articles (je n’ai pas tout à fait fini d’ailleurs, donc toutes mes excuses par avance pour les éventuelles futures notifications !), d’où le ping j’imagine…
      Et quel dommage en effet pour Klima ! L’univers de la musique est bien impitoyable…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :