Pourquoi je n’ai pas écrit de film sur Sitting Bull, par Claire Barré

Pour apprécier pleinement le livre dont je m’apprête à vous parler, il n’est pas nécessaire de laisser toute rationalité au vestiaire. Mais entamer la lecture de Pourquoi je n’ai pas écrit de film sur Sitting Bull avec un esprit ouvert rendra à n’en pas douter l’expérience bien plus profonde.

L’auteure verrait peut-être bien comme un signe qu’à peine quelques jours avant de commencer son ouvrage, je m’étais intéressée, via une interview d’Amélie Nothomb, à l’histoire de Corine Sombrun, Française qui s’est découverte chamane. J’envisageais de lire prochainement les récits relatant son expérience, et c’est tout simplement parce que je n’ai pas pu me procurer immédiatement ses livres que mon introduction au chamanisme s’est faite par Claire Barré… Qui a elle-même lu les ouvrages de Corine Sombrun. La boucle est bouclée.

Je dois en préambule vous avouer quelque chose : j’ai parfois été un peu désarçonnée par la personnalité de Claire Barré. Pourquoi je n’ai pas écrit de film sur Sitting Bull n’est pas une fiction, et son intention de transparence totale exclut d’emblée toute autocensure des anecdotes, fantasmes et pensées les moins avouables qui ont traversé l’épisode de sa vie qu’elle raconte. Je pense aussi que la fascination de l’auteure pour les poètes tels que Baudelaire (dont les vers m’ont toujours mise très, très mal à l’aise) et son attrait pour le morbide m’avaient mal disposée.

Néanmoins, cette franchise dans la narration, sa constante remise en question (souvent avec humour) sont aussi les éléments qui rendent son récit crédible et son intention louable.

Était-ce pour cette raison que Sitting Bull était venu frapper à la porte de ma conscience ? Pour que je guide des âmes errantes vers la lumière, en hurlant à la lune avec mes frères loups ?
Psychopompe.
Est-ce que je pouvais ajouter ça à mon CV ?

Enfin et surtout, son sujet m’a tout à fait gagnée à sa cause.

Comment ne pas s’émouvoir du sort des Indiens Lakota et de la tragique destinée de Sitting Bull ? Comment ne pas s’attacher aux causes défendues par son arrière-petit-fils, Ernie LaPointe, qui milite pour la reconnaissance du traitement injuste de ses ancêtres et la défense de sa culture, plus particulièrement auprès des jeunes qui grandissent avec peu d’espoir pour l’avenir dans les réserves ?

Je lui demande pourquoi il n’écrit pas un livre rassemblant toutes ces légendes. Ernie pense que ces histoires sont faites pour être racontées à haute voix.
Transmises oralement.
Le pouvoir des mots est plus fort quand ils sont dits. Qu’ils résonnent dans l’espace. La voix du conteur compte. L’intensité qu’il va poser sur telle ou telle phrase. Le regard qui accompagne le récit, qui l’éclaire. Pour lui, c’est là que se situe la vraie magie du conte. C’est un échange entre celui qui parle et celui qui écoute.

C’est avant tout un livre fait de rencontres, parfois lumineuses, parfois empreintes de malaise — avec Sitting Bull dans les visions de Claire Barré, avec son arrière-petit-fils et son épouse, avec la douane américaine, d’anciens soldats ou des bikers, tous enfermés dans l’hypocrisie de l’American way of life, avec une chamane confirmée, avec le chamanisme en soi — racontées avec talent, et qui se dévore avec passion.

Je me suis étonnée d’un propos d’un éditeur relaté par Claire Barré, selon lequel les Amérindiens n’étaient pas un sujet qui attirait les lecteurs. Pour ma part, la lecture de Pourquoi je n’ai pas écrit de film sur Sitting Bull n’a fait que renforcer mon envie de creuser deux thématiques que sont les traditions et l’histoire amérindiennes, et le chamanisme. Probablement en commençant par la biographie de Sitting Bull par Ernie LaPointe

Merci à Netgalley et aux éditions Robert Laffont qui m’ont envoyé cet e-book pour lecture et avis !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

Passer une bonne journée au bureau, c’est possible, par Caroline Webb

Dans ma jeune carrière, j’ai toujours travaillé comme community manager. En revanche, j’ai exercé mes …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :