Comment et pourquoi faire une mini-sieste, par des neurologues spécialistes du sommeil

Si vous vous demandiez où j’étais tout ce temps, la réponse est sur ma page Facebook. Des événements qui n’étaient pas de tout repos se sont enchaînés dans ma vie et qu’il y a des fois où il faut se fixer des priorités. Mes habitudes de lecture et d’écriture en ont souffert, mon blog aussi, et ma santé en a pâti également. Mon niveau de stress et de fatigue s’est élevé et c’est en partie ce qui explique mon choix de livre dans la dernière édition de Masse Critique avec Babelio

J’ai lu La mini sieste : 10 minutes chrono avec le secret espoir d’y trouver un remède à mes gros coups de barre “digestifs” de début d’après-midi qui me consomment une grosse partie de ma productivité professionnelle, et à mon absence totale d’énergie dès que je rentre chez moi le soir, qui annihile tout espoir de vie sociale, d’activité sportive ou de cultivation de mes hobbies après le travail.

L’ouvrage, conformément à ses promesses, est court et simple à lire, avec une approche scientifique mais accessible (pas de jargon médical compliqué mais un propos appuyé sur des études solides) de l’art de la micro-sieste : explication de l’évolution du sommeil en fonction des modes de vie au travers des époques et pays, développement de l’utilité de la sieste et de ses bienfaits physiologiques et psychologiques, et méthode conseillée en fonction des profils.

J’en sors tout à fait convaincue de l’utilité de la mini-sieste, qui a fait ses preuves chez les étudiants en médecine comme chez les navigateurs en solitaire (j’étais à vrai dire déjà acquise à la cause avant ma lecture).

Malheureusement, le livre ne trouve pas la solution miracle pour qui ne peut décemment envisager de dormir dans sa voiture à la pause déjeuner en semaine. J’ai songé au parc, mais soyons honnête, j’ai bien trop peur de me faire agresser pour ça. Il reste l’option “tenter de convaincre son employeur”, ce à quoi les auteurs nous incitent vivement pour faire bouger les mentalités, avec en guise de motivation une augmentation de la productivité à la clé.

Commentez, vous dormirez mieux cette nuit
Et vous, la mini-sieste, vous pratiquez ? Osez-vous la faire au travail ? Auriez-vous le courage d’en parler à votre supérieur hiérarchique ?
Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

#Onsème pour sauver les abeilles… Même sur son balcon !

Qu’il s’agisse de se mobiliser contre le cancer avec l’Institut Curie, ou aujourd’hui avec l’Observatoire …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :