“On va torturer l’ennemi, j’ai un CD de Chimène Badi” : Connasse, princesse des cœurs

Connasse, princesse des coeursCamille a un franc-parler qui n’a d’égal que sa haute opinion d’elle-même. Éprouvée par le monde du travail parisien où elle n’est pas appréciée à sa juste valeur, elle décide de partir à la conquête de la perfide Albion et du Prince Harry qui lui donneront accès à la vie qu’elle mérite.

Je ne connaissais que de réputation le personnage de Connasse interprété par Camille Cottin (petit un, j’ai encore une télévision cathodique pouvant rivaliser avec celle des Pierrafeu que je ne regarde jamais, petit deux, je suis une fervente adepte de Netflix où je ne regarde que des séries du siècle dernier).

C’était donc avec quelques appréhensions que je me suis rendue à l’avant-première de Connasse, princesse des cœurs, sur l’invitation de Gaumont.

Le culot de l’héroïne tête à claque déroute, mais on ne peut pas résister bien longtemps à ses réparties. Face à sa gouaille, les Anglais font honneur à leur réputation et réagissent soit avec un flegme incroyable (ma révérence au professeur de bonnes manières qui ne s’est à aucun moment départi des siennes), soit avec un humour dont je ne pense pas que la plupart de nos compatriotes auraient pu faire preuve.

Mention spéciale à l’adorable sosie de Cressida Bonas (l’ex du tant convoité Prince Harry. Cressida, pas le sosie), ces messieurs ne me contrediront pas.

Il y a trois bonnes raisons d’aller voir Connasse, princesse des cœurs, à partir du 29 avril au cinéma :

  1. C’est le degré zéro de la prise de tête avec plusieurs vannes qui font mouche
  2. La BO comporte quelques chansons insolentes conçues sur mesure pour le film et plutôt catchy
  3. Et surtout, un film entièrement réalisé en caméra cachée demande bien plus de planification qu’on ne le penserait au premier abord. Rien n’est laissé au hasard et vous vous doutez que lorsqu’on teste la patience des Horse-Guards britannique, on ne peut pas se permettre plusieurs prises… C’est donc un petit exploit technique et une belle performance d’actrice à saluer.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

monde flottant alan spence thomas glover

Le monde flottant, par Alan Spence : un gaijin écossais à la conquête du Japon des samouraïs

C’est un beau livre dont l’intrigue se place quelque part entre le roman d’aventures, l’épopée …

4 commentaires

  1. J’ai trop hate de voir ce film! J’ai vu la bande annonce il y a quelques semaines, comment a t’elle survécu au tournage, cela reste un mystere !
    Mlle Toutouille Articles récents…Jour 97My Profile

    • Apparemment, avec beaaaaaucoup de préparation et parce qu’ils ne laissent pas non plus trop longtemps mariner leurs “victimes”, c’est surtout la réaction immédiate qui fait le côté fun, inutile de pousser les gens à bout (j’espère bien retranscrire ce qu’a dit l’équipe du film après la projection 🙂 )

  2. Alors je confirme, c’est de l’humour sans prise de tête à prendre au degré zéro.
    Et bien choisir la personne qui vous accompagne capable d’être dans le bon trip (dans mon cas, un bon ami qui n’a fait que dire “mais c’est nullll”)
    Phraseur Articles récents…Phrase qui tue : tout en une phrase !My Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :