5 choses à faire en visite à Nice, selon des Niçois

De Nice, je n’avais vu que la promenade des Anglais. C’est que je l’avais visitée en touriste, et sans le bienveillant parrainage d’authentiques Niçois qui se sont improvisés guides-conférenciers rien que pour mes yeux.

Faire le tour des villas à l’architecture extravagante

Excusez du peu, c’est en cabriolet, cheveux au vent, que j’ai découvert Nice – je n’ai donc pas pris de photos. Heureusement, Wikimedia Commons vient à mon secours pour reconstituer en images mon parcours !

Les riches Anglais ont rivalisé d’audace et d’originalité dans la construction de leurs villas sur la Côte d’Azur. Au sommet du Mont Boron ci-dessus, par exemple, trône le Château de l’Anglais, qui mérite bien son appellation de “folie” par sa silhouette insolite.

Nice - Mont-Boron

La Reine Victoria en personne séjournait régulièrement à l’hôtel rebaptisé Regina en son honneur, au point qu’une statue à son effigie fut érigée non loin de là en sa mémoire.

Hotel Excelsior Regina Nice

Nice accueille également une forte communauté russe, pour laquelle fut bâtie la cathédrale orthodoxe Saint-Nicolas.

cathedrale orthodoxe st nicolas nice

Tout aussi dépaysant, l’ancien hôtel Alhambra de style néo-mauresque.

hotel alhambra nice

Prendre de la hauteur pour profiter d’une vue splendide sur Nice et la mer

panorama nice

Le château de Nice n’est plus puisqu’il fut détruit sur ordre de Louis XIV. Le fort du Mont Alban, lui, a survécu et c’est à ses pieds que l’on admire l’un des plus beaux panoramas sur la ville. Et cette fois, les photos sont de moi.

fort mont alban nice

Découvrir l’histoire mouvementée de la ville, de l’Antiquité à nos jours

Fondée par les Grecs, Nice conserve des traces de sa romanisation sur la colline de Cimiez avec ce qu’il reste des arènes et le musée archéologique attenant (où l’on apprendra que la belle Antonia Minor, nièce de l’empereur Auguste et mère de l’empereur Claude, a vécu jusqu’à l’âge de 72 ans qui était plus que respectable à l’époque, et encore, elle se serait suicidée).

Les vestiges antiques de Cimiez. A l'horizon, l'observatoire de Nice dont Gustave Eiffel réalisa la coupole.
Les vestiges antiques de Cimiez. Au loin, on voit l’observatoire de Nice dont Gustave Eiffel réalisa la coupole.

Point de passage stratégique vers l’Italie et débouché maritime hors pair, Nice devient tour à tour provençale, savoyarde, piémontaise puis française, et parle successivement les langages “les plus susceptibles d’emmerder d’irriter l’envahisseur” selon mon guide.

Goûter les spécialités niçoises

Les farcis et la daube comptent parmi les plats typiques de la région que j’ai dégustés au restaurant du Gesu, au pied de l’église Saint-François-de-Paule.

Pour le dessert, allez déguster une glace onctueuse chez Fenocchio, sur la place Rossetti. On y trouve tous les parfums imaginables, des classiques (je recommande vivement noix de pécan et sirop d’érable) aux plus originaux, jusqu’à “tourte de blettes”, une spécialité locale qui se mange sucrée comme salée !

tourte de blettes nicoise

 

Et Cannes, dans tout ça ?

gif vagues cannesConseil : ne parlez pas des Cannois aux Niçois. Il règne entre eux une inimitié qui ne justifie tout de même pas mon exploration sommaire de Cannes : à vrai dire, c’est le temps peu clément qui m’a fait limiter ma visite à quelques minutes de trempette des orteils dans la mer, et une encore plus brève montée au Suquet, le quartier historique de Cannes.

Dommage, j’aurais bien voulu me rendre à l’Île Sainte-Marguerite, où fut brièvement emprisonné l’Homme au Masque de fer

Je me dois néanmoins de partager avec vous notre trouvaille gastronomique : le restaurant le Relais des Semailles (9 rue Saint Antoine).

relais des semailles cannes
Sa terrasse avec vue sur le port comme son intérieur shabby chic accueillent à la perfection les déjeuners en amoureux, les menus (24 ou 35 €) sont copieux et les plats de viande comme de poisson sont savoureux, chacun étant précédé d’un entremets frais et léger.

N’en déplaise aux Niçois, si ce n’est pas une merveilleuse façon de récupérer d’une journée d’excursion, je ne sais pas ce qu’il faut !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

monde flottant alan spence thomas glover

Le monde flottant, par Alan Spence : un gaijin écossais à la conquête du Japon des samouraïs

C’est un beau livre dont l’intrigue se place quelque part entre le roman d’aventures, l’épopée …

2 commentaires

  1. On s’est baignés le jeudi soir à Cannes et l’eau était trop bonne !
    Mali Articles récents…De l’importance d’être soi-même sur son blog voyageMy Profile

    • Eh bien le samedi vers 16h, je suis restée 15 minutes sur la plage puis il s’est mis à pleuvoir… 🙁 Et encore, ce n’était rien à côté du déluge de vendredi 12h sur Toulon (grêle, ciel gris anthracite et rafales de vent, la totale !). Heureusement qu’on était dans le train à ce moment-là…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :