La singulière aventure de Pénélope Vermillon, par Valija Zinck

On doit entre autres à J.K. Rowling d’avoir redonné leurs lettres de noblesse aux romans jeunesse. Si le livre que je m’apprête à vous chroniquer a la magie pour point commun avec l’univers du plus célèbre des sorciers, ainsi que son statut de roman jeunesse, l’auteure a su développer un univers original et bien à part auquel on ne pourra certainement pas reprocher d’avoir copié les tendances actuelles en matière de surnaturel dans la littérature, fût-elle enfantine.

Vous le savez peut-être, je suis une grande amatrice de films d’animation, de mangas et de bandes dessinées, qui ont pour point en commun la fâcheuse réputation d’être avant tout destinés aux enfants. C’est réducteur, en plus d’être une opinion émise par des personnes qui n’ont qu’une connaissance superficielle de ces genres, et quand bien même ce serait le cas, je ne vois pas en quoi cela empêcherait un adulte d’apprécier leurs qualités.

Et j’ai beaucoup apprécié cette oeuvre-ci, à l’exception de quelques erreurs d’adaptation en e-book (des titres de chapitres se promenant en plein milieu de phrases non achevées, pas mal de problèmes de typographie…).

Notre jeune héroïne ne manque ni d’humour, ni d’audace, ni de caractère, et je n’ai aucun cliché à déplorer dans ceux des personnages qui l’entourent. L’intrigue est bien construite, on ne s’ennuie pas une minute, et il y a dans la conclusion de ce roman suffisamment de matière pour alimenter une saga Pénélope Vermillon… Ou poursuivre l’aventure dans l’imaginaire de ses lecteurs !

Merci aux éditions Rageot qui ont ouvert l’accès à cet e-book aux lecteurs de Netgalley dans le cadre du #ChallengeNetgalleyFR ! Ce dernier prend fin ce soir, j’ai donc chroniqué un total de 3 livres (radicalement différents ! Mais je ne regrette aucun de mes choix.) sur une durée d’un mois. J’espère que ces critiques vous auront ouvert de nouveaux horizons de lecture !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

Réinventer les classiques Disney ? Où il est question de Lewis Trondheim, de Ducktales nouvelle génération, et d’un Mickey steampunk

Parlons peu, parlons canards. Parlons de Mickey, aussi, qui à bientôt 90 ans a toujours …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d blogueurs aiment cette page :