10 choses à savoir avant de partir en Écosse (et quelques bons plans)

En voyage, on a beau avoir planifié, budgété, fait des recherches, parfois, il y a des petits grains de sables, des imprévus qui figurent rarement dans les articles de blog. Pourquoi vous parler du matelas inconfortable ou du restaurant pas terrible quand on pourrait vous conseiller cette visite hors des sentiers battus ou cette gargote qui ne paye pas de mine où on a mangé la meilleure pizza de sa vie ?

Je prépare souvent mes voyages à l’aide des blogs. Ce que je raconte de mes aventures sur le mien, c’est ce que j’aimerais trouver sur les autres, dans l’espoir qu’à votre tour, vous bénéficiez de mon expérience. Alors voici pour vous, tout ce que j’ai appris en une semaine en Écosse :

Le fameux Arthur’s seat vu depuis le Holyrood palace
  1. On ne dit pas Edimbourg “é-dinne-bour” ou “é-dinne-beurgue” en anglais mais “é-dinne-brwa”, à peu près la meilleure transcription que j’ai trouvée. Sinon vous avez la version phonétique : /ˈɛdɪnbərə/ (et en cliquant vous pouvez même l’écouter, merci Wikipedia). Toute prononciation franchouillarde sera reprise et accompagnée d’un regard lourd de sens par les locaux, en plus de les disposer peu favorablement à votre égard. Je fus sauvée de l’embarras par WeeScottishLass sur Youtube avant mon départ. Si vous connaissez d’autres youtubers écossais, n’hésitez pas à en citer dans les commentaires !
  2. Sur le sujet “faut-il partir en Écosse en août ?” : je l’ai fait, et je n’ai pas regretté. L’inconvénient majeur, c’est que les hôtels sont déjà hors de prix en temps normal dans les villes touristiques, c’est encore pire avec les festivals d’août à Édimbourg et les highland games au Nord. Il faut donc s’y prendre à l’avance et miser sur les Bed & Breakfast (meilleur rapport qualité / prix / accueil selon mes diverses expériences en Grande-Bretagne). On peut parfaitement contourner la foule des festivals si on n’est pas particulièrement attiré par les attrape-touristes (sinon, considérons que cela fait partie de l’ambiance).
Preuve d’une journée ensoleillée en Écosse, plus précisément à Abbotsford House, dont nous reparlerons évidemment !

3. Pour ce qui est du climat écossais, je ne peux évidemment me prononcer que sur une semaine de séjour en août, qui ressemblait à un début d’automne à Paris. Les averses étaient fréquentes mais pas trop violentes ni longues, et curieusement, nous avons eu plus chaud à Inverness au Nord, qu’à Glasgow ou Édimbourg. J’en connais même un qui a pris un coup de soleil (en Écosse, oui !) au cours d’une fabuleuse journée sans nuage. D’un point de vue vestimentaire, je vous conseille d’emporter :

  • une bonne paire de chaussures plates et qui ne craignent pas l’humidité
  • un bon coupe-vent imperméable, avec capuche
  • de quoi vous habiller selon la bonne vieille stratégie de l’oignon, en plusieurs couches.

4. Les midges. Si vous n’avez pas encore fait connaissance avec ces charmantes bestioles, c’est la version locale du moustique, qui pullule tout particulièrement pendant l’été. Lisez les conseils du guide du routard pour s’en protéger.

Une autre créature qu’on n’aimerait pas trop croiser vivante.

5. Les transports écossais. Souvent les chauffeurs n’acceptent que la somme exacte qu’il vous faut pour acheter un ticket, et cette somme peut varier d’un trajet à l’autre. Il y a bien des cartes de transport longue durée, mais je marche beaucoup et ce n’était pas rentable pour moi. Faites de la monnaie aux cafés. Les chauffeurs ne connaissent pas forcément tous les arrêts qu’ils desservent par cœur : Google maps sera votre meilleur ami. Enfin, si vous avez l’impression qu’il y a beaucoup de trains pour vous rendre à la destination de votre choix, ça ne sera pas forcément le cas au retour. Ce qui nous amène au conseil suivant…

Le marché couvert victorien d’Inverness.

6. Si vous prévoyez des excursions autour d’Inverness, prévoyez d’y rester deux nuits. J’ai sous-estimé le temps qu’il me faudrait pour un aller-retour, et sacrifié ma visite au sublimissime château de Dunrobin (mon petit cœur d’amoureuse des belles demeures en pleure encore). Croyez bien que ça me servira de leçon.

7. Faites des réservations au moins la veille pour manger au restaurant le soir, sous peine de vous retrouver à manger sur le pouce un repas acheté au Sainsbury’s du coin (cela dit, après plusieurs jours de saucisses / haggis / bière / whisky, on apprécie la soupe toute prête du Sainsbury’s). La plupart des bons restaurants ont un site web avec un module de réservation, si vous manquez d’idées, fiez-vous à bookatable.co.uk ou opentable.co.uk.

8. Tant qu’on parle nourriture, abordons les modes de cuisson. En anglais LV2, on m’avait appris que “rare” voulait dire saignant, “well-done” bien cuit, et “medium”, eh bien, le stade intermédiaire, soit à point. Dans mon expérience en Angleterre comme en Écosse, well-done vous vaudra un steak carbonisé (ma maman dirait “de la semelle”) et il sera plus prudent de demander un stade en-dessous de ce que vous attendriez en France…

9. Sur les 14 “Police box” encore existantes au Royaume-Uni, 6 sont à Glasgow. Une information cruciale… Pour tous les fans de Doctor Who en quête d’une photo avec un TARDIS, que j’ai trouvée dans le guide du Whovian à Glasgow.

10. Et pour finir, une liste de sites précieux pour organiser votre séjour :

  • Ma bible pour ce séjour : le blog de Sophie Ooh my world. N’hésitez pas si vous préparez un voyage en Écosse prochainement à rejoindre son groupe Facebook, mine de bons plans.
  • People make Glasgow, enfin un site “officiel” qui ne se contente pas de réunir les plans pour touristes !
  • L’incontournable VisitScotland, source inépuisable d’inspiration. Pensez à les suivre sur Instagram, vous y aurez l’embarras du choix parmi les idées de balades !
  • Un site fabuleux pour découvrir la faune écossaise et trouver où l’observer dans son habitat naturel : Wild Scotland
  • Argone est gourmande comme moi, et son blog A taste of my life a encore une fois été une source bien plus fiable que mes guides.

Bien sûr, tous ces conseils sont tirés de mon expérience, bien subjective. À vous de partager vos découvertes dans les commentaires !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

Restaurants, cafés, bars : mes bonnes adresses gourmandes à Édimbourg

Bien manger dans la capitale écossaise n’est pas très compliqué : il suffit d’éviter les …

2 commentaires

  1. Une autre destination sur ma liste, l’Écosse à la côte en ce moment !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :