Visiter Tokyo Disneyland et Tokyo Disney Sea en deux jours

La plupart de mes collègues (car oui, j’assume totalement ma disneyphilie au boulot) m’ont demandé pourquoi je persistais à aller dans tous les parcs Disney du monde : n’était-ce pas la même chose partout ? Eh bien, non. Déjà, Tokyo Disneyland et Tokyo Disney Sea sont des parcs dont le gestionnaire n’est pas directement la Walt Disney Company. Ensuite, on trouve dans chaque parc des attractions et décors différents : celui de Tokyo Disney Sea est unique au Monde.

L’incroyable décor de Tokyo Disney Sea, dont son volcan qui s’anime la nuit…

Enfin, je trouve que la culture de chaque pays impacte indéniablement l’ambiance (et les goodies vendus !) d’un parc.

Je vous ai dit par exemple que les files d’attentes sont le loisir numéro un des Japonais, à Tokyo Disneyland, c’est carrément une discipline olympique. Voici donc tous mes conseils pour organiser votre visite à Tokyo Disneyland/Disney Sea !

Acheter ses billets

La première chose qu’il vous faut savoir, c’est qu’une journée par parc suffit largement à une exploration approfondie de Tokyo Disneyland / Tokyo Disney Sea et leurs principales attractions (sauf si vous avez décidé de voir tous les spectacles et toutes les parades proposées). Les dimensions des parcs sont plus celles d’un Disneyland Paris (= à taille humaine, que vous pouvez parcourir en un week-end) que celles d’un Walt Disney World en Floride (= gigantesque, où une semaine ne vous suffira pas pour tout essayer).

J’ai d’abord essayé de réserver sur le site officiel du Tokyo Disney Resort. J’ai échoué, à plusieurs reprises : soit le site était en maintenance, soit ma carte bleue ne passait pas. Nous avons essayé avec différentes cartes dont des Visa, sans succès. Après une rapide recherche sur internet, je n’étais visiblement pas la seule dans ce cas et il faut croire que les cartes étrangères sont rejetées quasi-systématiquement.

Il existe différentes solutions, souvent légèrement plus coûteuses, pour réserver ses billets à l’avance et s’éviter la première file d’attente à l’entrée des parcs. J’ai opté pour Voyagin où l’on peut réserver des expériences telles que des visites guidées ou des billets pour différentes sorties, qui m’a également dépannée pour les billets du musée Ghibli. J’ai reçu mes tickets à imprimer peu après ma commande et nous sommes passés sans aucun souci.

Ne perdez pas vos billets !
Ils vous serviront à obtenir vos Fastpass. Attention, un ticket = un Fastpass. Vous ne pourrez pas faire la queue en espérant obtenir un billet pour une autre personne sans son ticket.

Trouver un hôtel à proximité du Tokyo Disney Resort

L’éternel choix de l’hôtel Disney versus l’hôtel plus loin et moins magique, mais aussi moins cher, se pose encore.

Mon budget Japon étant déjà conséquent, j’ai renoncé à l’hôtel Disney et au final, je n’ai pas regretté mon choix avec le BAY HOTEL Urayasu-ekimae ! L’hôtel était flambant neuf, d’une propreté irréprochable, avec une petite cuisine qui nous a fait faire des économies en restaurants le soir ainsi qu’une machine à laver, un supermarché génialissime à proximité (le Seiyu), et à une demi-heure de bus du Tokyo Disney Resort. En revanche, c’est un peu excentré par rapport au centre de Tokyo et ses zones les plus touristiques, ce n’est donc pas l’idéal pour explorer la capitale.

Comment éviter les files d’attentes à Tokyo Disneyland et Tokyo Disney Sea ?

Vous ne pourrez pas. Mais vous pouvez limiter l’attente ! Tout ce qu’il vous faut savoir sur les Fastpass :

  • Pour certaines attractions, une file pour obtenir un Fastpass se créé dès l’ouverture, et les Fastpass partent sous quelques heures. C’est frustrant, mais ne croyez pas que rien que pour vous cela va se passer différemment : allez faire la queue dès le début. Croyez-moi, cela vous évitera une file bien plus longue à la fin de la journée, ou de ne pas avoir le temps de faire cette attraction qui ne se trouve qu’à Tokyo.
  • Attention, sur votre Fastpass, une heure est indiquée avant laquelle vous ne pourrez pas générer de nouveau Fastpass. Vous n’imaginez pas à quel point c’est agaçant de le découvrir une fois arrivés devant l’automate après une longue file d’attente… Et de revenir pour découvrir qu’il n’y en a plus. Ce qui nous a amenés à faire 3h (non, ce n’est pas une exagération) de queue dans le froid pour Journey to the center of the Earth.
  • Connaissez-vous le principe du Single rider ? A Tokyo Disneyland, vous n’en trouverez qu’à Splash Mountain, à Tokyo Disney Sea, il y a une file Single rider pour l’attraction Indiana Jones et pour Raging Spirits. Présentez-vous aux Cast members à l’entrée de la file pour les Fastpass et annoncez que vous êtes Single rider. Certes, vous ferez bouche-trou et vous vivrez l’attraction avec de parfaits inconnus… Mais Splash Mountain avec des adolescentes japonaises déjantées, c’est une expérience inoubliable, et surtout, vous attendrez jusqu’à 3 fois moins longtemps, sans gaspiller de précieux Fastpass.
  • L’application mobile Tokyo Disney Resort n’est disponible en téléchargement qu’une fois arrivé au Japon… Et elle n’est qu’en japonais ! J’ai téléchargé l’application Wait Time – Tokyo Disney Disneyland DisneySea TDR qui, pour un ou deux euros, m’a affiché les temps d’attente et servi de carte.

Voici la stratégie que je vous recommande :

  • Pour Tokyo Disney Sea, foncez dès que possible à Toy Story Mania. Dès que possible, prenez un deuxième Fastpass pour Journey to the center of the Earth et un dernier pour la Tour de la Terreur.
  • Pour Tokyo Disneyland, ne perdez pas de temps dès l’ouverture pour faire Monsters Inc. : nous avons réussi à la faire sans attente et sans Fastpass ! Ensuite, prenez un Fastpass pour Pooh’s Hunny Hunt, puis Big Thunder Mountain et la Maison Hantée.

Où manger à Tokyo Disney Sea et Tokyo Disneyland ?

Là encore, les Japonais se distinguent par les douceurs salées ou sucrées offertes dans le parc. Si en deux jours, vous vous doutez que nous n’avons pas pu tout tester, nous avons néanmoins eu le temps de faire pas mal de découvertes :

  • La rumeur prétend que là où les Japonais font la queue, c’est que cela en vaut la peine. Cela s’est totalement vérifié pour les aliens de Toy story (des bouchées glacées enrobées de mochi, une pâte de riz gluant), aussi adorables que délicieux, mais pas pour la pizza frite de Breezeway Bites, ni pour les churros à la cannelle que nous avons trouvés bien secs…
  • Testé et approuvé : le Plazma Ray’s Diner où vous vous régalerez d’un sandwich au poulet en forme de mains de Mickey, réalisées en brioche vapeur chinoise. Savoureux et copieux !

Vous aimerez peut-être

Une journée dans la vie d’une geisha : séance photo et dîner avec une maiko à Kyoto

La première fois que j’ai vu une geisha en personne, c’était en 2012 au Jardin …

2 commentaires

  1. C’est une bien belle coïncidence, j’ai aussi été au Japon pour la première fois ce début d’année 2019 ! Cette année, j’ai même connu beaucoup de gens qui y ont fait un voyage courant mars-avril… Eh bien, on va dire que c’était une histoire de hasards !
    J’ai aussi été à Disney Sea World, et j’ai vraiment passé une belle journée là-bas. On a squatté chez mon cousin qui vit à Tokyo depuis 4 ans… Le bon plan 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :