Roulements de tambour pour…Camille Clifford !

Née en Belgique à la fin du XIXe siècle, Camille se révèle lors d’un concours organisé par un magazine et sponsorisé par le dessinateur de la fameuse Gibson Girl en personne.

Elle ne fut donc pas, à l’instar d’Evelyn Nesbit, celle qui l’inspira, mais resta en tout cas dans les mémoires comme sa parfaite incarnation physique, portant à merveille corsets et hautes coiffures.

Un dénommé Leslie Stuart composa même en son honneur une comédie musicale, The Belle of Mayfair, dans laquelle Camille interprétait une chanson intitulée “Why do they call me a Gibson girl ?”, écrite par un homonyme du compositeur, Leslie Stiles !
Camille Clifford et Leslie Stiles

Vous aimerez peut-être

L’arrache-mots par Judith Bouilloc : fantasy et préjugés

L’arrache-mots est le deuxième roman que j’ai lu dans le cadre du challenge Netgalley, avec …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :