Un week-end pour visiter Trèves (Trier) et son marché de Noël

Visiter un marché de Noël (un vrai qui met de la magie dans le cœur, pas ces simulacres qui poussent comme des champignons dans toutes les villes du monde pour nous vendre des gadgets made in China) est un rêve que j’entretiens depuis des années.

Malheureusement, et je suis sûre de ne pas être la seule, quand je commence à penser qu’il faudrait que je réserve mon séjour, tout est déjà complet, hors de prix ou peu satisfaisant, voire les trois à la fois.

Cette année, par la magie d’un mail de mon Comité d’Entreprise, je m’y suis enfin prise en avance. En septembre, donc. Mais ce n’est pas par mon CE que je suis passée : le mail n’a été qu’un événement déclenchant. Il se trouve que j’ai déniché de bien meilleures affaires en Allemagne qu’en Alsace, moyennant un investissement bien rentabilisé depuis dans une carte de réduction week-end SNCF.

Et c’est ainsi que nous sommes partis un vendredi pour la jolie ville de Trier (prononcez Trir), que les Français connaissent mieux sous le nom de Trèves.

Où dormir à Trèves ?

J’ai opté pour un hôtel tout ce qu’il y a de plus ordinaire, à 15 minutes à pied du centre ville. Si l’hôtel Constantin ne se distingue pas par sa modernité, il est d’une propreté exceptionnelle, le petit déjeuner est correct et on y passe des nuits bien calmes après avoir piétiné toute la journée.

Où et quoi manger pendant le marché de Noël ?

Les restaurants locaux que nous avons testés ne nous ont pas laissé un souvenir indélébile, à l’exception du Zum Domstein. Vous ne pouvez pas le rater, il est gigantesque et commodément situé sur l’une des deux places où se concentrent la majorité des chalets. Sa carte polyglotte laisse à croire que c’est sans doute un restaurant assidûment fréquenté par les touristes, mais croyez-moi, le froid et la fatigue auront raison de vos scrupules quand vous vous lasserez de la street food et voudrez manger au chaud, assis.

La carte regorge de plats copieux et bourratifs, mais savoureux et servis rapidement. Les curieux pourront également tester des plats de la Rome antique (nous avons pour notre part testé et approuvé le mulsum, apéritif à base de miel et de vin). Les réservations sont vivement recommandées.

Mais c’est finalement sur les stands du marché de Noël que vous trouverez de quoi vous nourrir en abondance, pour moins cher, et sans vous lasser, tant les spécialités sont nombreuses. Galettes de pommes de terre ou de poisson, la traditionnelle Currywurst (grand classique de l’alimentation sur le pouce partout en Allemagne), et bien entendu chopes de vin chaud à foison vous attendent à tous les tournants. Rien de tout ceci n’est très light, mais cela cale et réchauffe à merveille.

Ci-dessous quelques-unes de nos trouvailles préférées, de gauche à droite :

  • La Flammekueche est cuite à la demande au feu de bois, avec différentes garnitures, ici pommes de terre, fromage et speck.
  • Pour changer du vin chaud, l’alternative est l’Eier Punsch… Littéralement, punch aux œufs. Ça a l’air répugnant dit comme ça, en fait c’est doux et vanillé, un peu comme le lait de poule.
  • Les Poffertjes (qui sont en réalité une spécialité des Pays-Bas) sont des sortes de mini-pancakes, peu sucrés. On vous les sert dans une barquette par dix, accompagnés de la garniture de votre choix. J’ai choisi les cerises et la chantilly, mais c’est également très bon avec de la cannelle et du sucre.

Que visiter à Trèves à part le marché de Noël ?

Trèves s’explore facilement à pied et on y trouve, outre de nombreuses ruines romaines (les thermes, la Porta Nigra, le pont romain…), des bâtiments bien plus récents également dignes d’intérêt. Dans le centre-ville, le long des rues commerçantes (parenthèse shopping : si vous êtes en quête de chaussures confortables et de qualité, ce n’est pas ce qui manque à Trèves !), vous verrez de nombreuses maisons à colombages ou à l’architecture originale telles que la maison des Rois mages (Dreikönigenhaus). Vous ne pourrez pas manquer la gigantesque cathédrale (Dom, en allemand).

En partant de la cathédrale vers la droite, vous passerez sous une arche qui vous mène directement à la basilique de Constantin, que nous n’avons malheureusement pas pu visiter mais qui abrite la salle du trône de l’empereur romain dont elle porte le nom. La sobriété de son architecture contraste de façon frappante avec la façade rose du palais électoral voisin. Reconverti aujourd’hui en bâtiment administratif, il se visite à de rares occasions.

En longeant le jardin qui fait face au palais, vous arriverez rapidement au Rheinisches Landesmuseum (Musée régional rhénan, un nom curieux puisque Trier est située sur la Moselle. L’explication est donnée dans l’audioguide gratuit, vivement conseillé puisque 80% des panneaux explicatifs sont en allemand).

Le musée retrace l’histoire de Trèves de la préhistoire au Moyen-Âge, avec de très beaux vestiges de chaque époque et un focus sur ce fameux Constantin qui avait fait de la ville une “deuxième Rome”. Monuments funéraires, objets du quotidien, mosaïques somptueuses, exposées dans un cadre très lumineux où vous pourrez les examiner à loisir puisque les visiteurs ne se bousculent pas. La faute sans doute au prix d’entrée (8€).

Astuce
Il existe une Antikencard à 12 € qui devient rentable à partir de trois visites des vestiges antiques de Trèves. Le musée est compris dans les monuments auxquels cette carte donne accès ! Disponible à l’office de tourisme, au musée ou dans les monuments tels que les thermes, l’amphithéâtre…

Vocabulaire utile

Quelques mots d’allemand pour comprendre les menus, les panneaux et être poli avec les locaux ! En allemand, tout se prononce. Ce n’est en fait pas aussi difficile que ça en a l’air tant que vous ne vous penchez pas sur la grammaire, pas besoin d’accent quelconque pour se faire comprendre, la seule difficulté peut venir de nombreuses consonnes à la suite.

En allemand Traduction Prononciation
Bitte S’il vous plaît Biteu
Brot Pain Brot
Danke (schön) Merci (beaucoup) Dankeu (cheun)
Entschuldigung Pardon / Excusez-moi Enntchouldigoung
Guten Tag Bonjour Gouteun Tag
Glühwein Vin chaud Gluveïn (prononcer le n final)
Kartoffel Pomme de terre Kartofeul
Käse Fromage Keïzeu
Kirsche Cerise Kircheu
mit avec mit (prononcez le t final)
ohne sans oneu
Sahne Crème (souvent chantilly) Zaneu
Schinken Jambon Chinekeun
Tschüss Au revoir (un peu familier, mais plus facile à prononcer que “auf wiedersehen”) Tchuss
Wurst Saucisse Vourst (prononcez le t final)
Zimt La cannelle Zimt (prononcez le t final)
Zucker Sucre Zoukeur
Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

monde flottant alan spence thomas glover

Le monde flottant, par Alan Spence : un gaijin écossais à la conquête du Japon des samouraïs

C’est un beau livre dont l’intrigue se place quelque part entre le roman d’aventures, l’épopée …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :