On the other side par Carrie Hope Fletcher

Je dois vous confesser quelque chose : j’ai un faible pour les Youtubers britanniques. Parmi les vloggers que je suis assidûment, je vous ai déjà rapidement parlé de Carrie Hope Fletcher, grâce à laquelle j’avais découvert Chitty chitty bang bang.

on the other side carrie hope fletcher

Petite biographie de Carrie Hope Fletcher

carrie hope fletcherPetite sœur de Tom Fletcher, membre du groupe McFly, Carrie souligne régulièrement la chance qu’elle a eu de grandir dans une famille qui a toujours soutenu ses ambitions artistiques.

En plus de sa chaîne It’s way past my bedtime, Carrie mène une carrière florissante en tant qu’interprète de comédies musicales, et comme si ce n’était pas suffisant, en est à son deuxième livre et premier roman avec On the other side.

L’intrigue

Evie Snow, fille aînée d’un couple riche mais strict, vient de décéder auprès de son mari et d’enfants aimants. L’au-delà prend la forme de l’immeuble dans lequel elle a passé les meilleurs moments de sa vie, et le Paradis se trouve dans l’appartement qu’elle occupait… Seulement voilà, pour ouvrir la porte, il lui faudra alléger son âme des secrets qu’elle n’a pas révélés aux vivants. Une quête qui ravive les souvenirs de son premier amour…

Mon avis

On the other side est une romance fraîche qu’il ne faut pas aborder avec l’a priori “encore un livre de Youtuber à succès”.

Alors bien sûr, les ressemblances entre les personnages de la fiction et ceux qui peuplent les vlogs de Carrie dans la vie réelle (sans parler des similarités physiques entre l’héroïne et notre jeune romancière) sont assez flagrantes (et après tout, pourquoi pas, d’ailleurs j’ai toujours trouvé que la littérature manquait d’héroïnes aux cheveux bouclés).

On pourrait chipoter sur les noms de famille des protagonistes (Winters, Snow, Summers…) et je salue la louable volonté de donner une place à des héros gay ou bisexuels dans une œuvre de fiction, même si cela semble un peu trop forcé.

Ce qui m’a un peu dérangée à vrai dire, c’est davantage le manque de réalisme de certaines situations, et pas forcément les plus surnaturelles (quoique, si vous le lisez, on pourra reparler de l’arbre et de la durée de vie de l’oiseau… Mais chut, pas de spoiler !), plutôt ce qui empêche Evie (ou son frère) de se rebeller contre ses parents et de gagner sa vie comme elle l’entend, surtout en considérant l’âge qu’ils ont au moment où se déroulent les flashbacks vers leur passé.

Si on passe outre ce point, le style est agréable, les émotions sont sincères et la pensée n’est pas dépourvue de profondeur par moment, avec des messages qui seront familiers au abonnés de Carrie.

Et par dessus le marché, le livre en soi est un bel objet à la couverture soignée (sans la jaquette sur ma photo ci-dessus) comme les éditions anglo-saxonnes savent si bien le faire. N’hésitez donc pas à vous le procurer en version papier !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

Walt Disney, la biographie par Neal Gabler

Une des raisons pour lesquelles vous me lisez moins fréquemment sur ce blog, c’est parce …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :