Mon Filofax voyage : comment je planifie mes séjours

J’ai beau être une bordélique patentée, je n’en suis pas moins une maniaque de l’organisation. Parmi mes autres paradoxes, on sait aussi combien toute blogueuse que je suis, je préfère me reposer sur le papier que sur la technologie. Mon Filofax et moi sommes inséparables depuis des années, mais ce n’est que récemment que j’ai commencé à m’en servir comme organiseur de voyage.

Filofax organisation voyage

Les avantages du planner

  • Il n’est jamais en panne ou déchargé
  • Il crie quand même moins à la face du monde “je suis une touriste” que le Lonely planet ou le Guide du routard
  • Il attire moins la convoitise des pickpockets qu’un smartphone flambant neuf
  • Ça repose les yeux par rapport à un écran
  • En les posant sur le papier, on mémorise plus facilement les informations importantes
  • On peut conserver les pages en guise de souvenir, comme un journal de voyage
  • Pour les créatifs, c’est ludique à personnaliser ! Et si vous n’êtes pas doué de vos dix doigts, il y a plein de boutiques en ligne avec des printables (des modèles tout prêts à imprimer), des stickers… Allez voir sur Etsy et notamment les jolies créations d’une de mes anciennes camarades de lycée, Gribulle

Le matériel et les accessoires (pratiques, pas chers, esthétiques !)

Shopping matériel filofax

  1. Le modèle exact de mon Filofax, c’est un Pennybridge au format Personal (suffisamment petit pour rentrer facilement dans un sac à main, tout en contenant un maximum d’informations). Un Filofax, c’est un investissement financier certes, mais les anneaux m’assurent que je peux le réutiliser d’une année sur l’autre. Il a plein de poches pour ranger des cartes, du matériel (post-it, stylo…) ou même servir de porte-monnaie et il se zippe, gros atout : je ne compte plus les agendas que j’ai eu dont le système de fermeture m’ont lâchée.
  2. Les post-it (achetés chez Hema) ont un double intérêt : c’est repositionnable (pour reporter ses to-do lists d’une semaine sur l’autre) et cela permet de ne pas marquer d’une trace indélébile les pages de son agenda avec des événements susceptibles d’être reportés, par exemple. J’aime en avoir de plusieurs couleurs pour en assigner une à chaque domaine (travail, perso, blog…)
  3. Le problème avec les stylos de couleur, c’est qu’ils sont souvent illisibles. Ce n’est pas le cas pour les Paper Mate InkJoy Mini, et le bonus, c’est qu’ils font pile la bonne taille pour les ranger dans mon agenda.
  4. A force de créer mes propres pages (grosse économie par rapport à l’achat en papeterie, et en plus je peux les personnaliser exactement comme je veux), la perforatrice adaptée s’est imposée comme un gain de temps énorme. Cette perforatrice Rapesco à 6 trous gère à la fois le format Personal de mon agenda, mais aussi le A5 très courant parmi les différentes marques d’organizers, grâce à un système coulissant ingénieux.
  5. Pour créer mes intercalaires japonisantes, j’ai utilisé un bloc de papier imprimé pailleté Toga.
  6. Pour créer ses propres autocollants, des feuilles de papier A4 adhésives
  7. Pour protéger les photos sans machine à laminer : des pochettes à plastifier
  8. Le masking tape (ou washi tape), ce n’est pas seulement décoratif. Je m’en sers aussi pour renforcer les pages au niveau des trous, un peu comme des œillets, pour éviter qu’elles se déchirent.

Mes astuces pour planifier mes voyages avec un organiseur

  • Gardez une page rigide généralement fournie avec votre planner qui vous servira de guide pour perforer / tracer le contour de vos feuilles personnalisées.
  • Ne pas se laisser brider par le format du Filofax. Les pages pliées en accordéon permettent par exemple d’afficher un tableau pour voir toute une semaine sur une même page !
  • Quelques idées de pages à créer :
    • les phrases utiles à connaître dans la langue du pays que vous visitez
    • les adresses de restaurants et de bars à tester (j’ai un code avec des couleurs et chiffres pour repérer sur ma carte ce qui se situe à proximité de l’endroit où je me trouve)
    • vos contacts d’urgence
    • votre programme par jour
    • les horaires des principaux sites touristiques
    • le taux de change
    • la checklist de vos bagages
    • une page pour gérer votre budget de voyage et vos dépenses…
  • C’est tout bête mais il fallait y penser : les intercalaires peuvent dépasser horizontalement ou verticalement… Cela permet de cumuler vos intercalaires habituelles et celles dédiées au voyage !
  • Perforez des photocopies de vos ordonnances, de vos papiers d’identité… Bref, de tout ce que vous êtes susceptibles de perdre ou de vous faire voler. Evidemment dans ce cas, ne transportez pas votre planner dans le même sac que les documents importants en question !
  • Prévoyez quelques pages vierges pour noter vos impressions de voyage, les adresses découvertes par hasard…
D'autres astuces à ajouter à cette liste ?
Partagez-les dans les commentaires, j’ai hâte de connaître vos idées !
Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

Un cerveau sain dans un monde toxique, par John Gray

Je suis depuis quelques années convaincue qu’on sous-estime complètement l’importance de la nutrition dans la …

5 commentaires

  1. J’ai un filofax et c’est vrai que c’est très pratique et agréable, par contre je n’avais jamais penser à m’en servir comme planificateur de voyage ce n’est pas bête, j’y penserai pour mes prochaines escapades ! 😀

  2. Oh mais c’est formidable !!!
    J’ai recyclé un agenda moche publicitaire pour mon dernier gros voyage en famille avec toutes les adresses des hébergements, top d’activités à faire, top restaurants, etc.
    Mais ça vaut carrément le coup d’investir dans un Filofax. Hop top priorité sur la liste au Père Noël.

    • Un Filofax bien choisi c’est un investissement à vie ! (proverbe camillien)
      Attention aux modèles imprimés, avec fermeture pression… qui s’abîment vite si tu les transportes souvent (dans un sac à main, au zazard…)
      La fermeture éclair et le faux cuir pour ça, c’est top : 3 ans que je l’ai celui-là et il tient le coup !

      • Bon je suis en plein arrachage de cheveux sur la construction de mon Filofax de voyage.
        Je n’ai pas trouvé de printables qui me conviennent (#maniaque) du coup je me suis lancée dans une réalisation personnelle, et n’étant pas graphiste, c’est moche de chez moche… en plus les tailles des pages ne coïncident jamais et il a fallu que je recoupe mes feuilles, du coup les bords ne sont pas droits. Ca m’a rappelé pourquoi je ne me lance jamais dans des DIY d’habitude XD
        Est-ce que tu achètes des oeillets pour renforcer les trous ? Parce que j’ai imprimé sur du papier normal et j’ai peur que ça ne tienne pas plusieurs tournages et retournages de pages.

        • Pour le papier normal oui, les œillets sont indispensables, ou alors tu mets du masking tape puis tu perfores, ça améliore la résistance de la page et en plus c’est choupi.
          Mais maintenant j’ai trouvé des petites fiches Bristol Exacompta qui elles tiennent bien même en étant manipulées plein de fois, et qui font pile les bonnes dimensions : http://www.cultura.com/papeterie/fournitures-scolaires-183/cahiers-et-feuilles/feuilles-et-copies/fiches-bristol.html Il doit même y avoir moyen de les imprimer en ayant beaucoup de patience sur le paramétrage de l’imprimante.
          Personnellement je ne donne pas dans le printable, trop contraignant, mes pages je les écris à la main. Il faut accepter de ne pas être trop perfectionniste dans le Filo de voyage, de toute manière j’y note des choses PENDANT le voyage et forcément, le résultat hors de mon bureau avec des tonnes de matériel ne sera pas esthétique… L’imperfection fait le charme du résultat, c’est le vécu et les souvenirs qui font les ratures 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :