Man up : Simon Pegg peut-il renouveler la comédie romantique ?

Simon Pegg est Anglais (ce qui déjà, dans mon référentiel, fait gagner un nombre considérable de points). A en juger par sa présence dans de nombreux blockbusters ces dernières années, Simon Pegg est devenu ce que nos amis journalistes qualifieraient de “bankable”. Simon Pegg joue juste, dans tous les registres, surtout dans le comique où le dosage n’est pas forcément évident.

ManUp

Je m’attendais donc à ce que ce soit également le cas lorsqu’il s’essaie à la comédie romantique avec Man up, l’histoire d’un quadra fraîchement divorcé et d’une trentenaire maladroite (Lake Bell) en plein désert sentimental. Il attend une jeune femme qu’il ne connaît pas, c’est elle qui se retrouve au point de rendez-vous et ne dissipe pas le malentendu.

Hélas, Man up a les défauts de ses qualités : à trop vouloir donner dans le culotté, les situations ou dialogues sont trop improbables pour qu’on se laisse aller à rire franchement sans que notre attention soit détournée par la question “est-ce bien crédible ?” (même dans Sex and the City, je ne me souviens pas que la taille du pénis d’un ex soit évoquée par l’une ou l’autre des personnes impliquées lors d’un first date. Pas même par Samantha). A croire qu’il y avait une liste de mots grivois à placer au long du film.

J’ai fini par être très partagée sur le film. Ma conclusion ? Man up mérite tout de même d’être vu pour l’alchimie certaine entre les acteurs et parce que c’est rafraîchissant de voir à l’écran des physiques moins standardisés qu’à l’accoutumée.  C’est un film plein de bonnes intentions qui, si elles étaient plus subtilement mises en oeuvre, pourraient bien mettre d’accord les garçons comme les filles autour d’une comédie romantique. Et je ne vois que Simon Pegg pour faire l’unanimité !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

monde flottant alan spence thomas glover

Le monde flottant, par Alan Spence : un gaijin écossais à la conquête du Japon des samouraïs

C’est un beau livre dont l’intrigue se place quelque part entre le roman d’aventures, l’épopée …

2 commentaires

  1. Ah ben au moins pour une fois mon mec ne va pas râler quand je vais lui proposer un film romantique (il devient fou dès qu’il voit Simon Pegg) 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :