Avril et le monde truqué ou l’importance du doublage

Toutes les bonnes histoires commencent par “et si”. Que se serait-il passé si la France était toujours un Empire et n’avait jamais été en guerre contre la Prusse ? Et si l’électricité, le téléphone ou encore l’aspirateur n’avait jamais été inventés ?

Le Paris à deux tours Eiffel des années 40 dans lequel vit Avril, orpheline d’une famille d’inventeurs géniaux, n’a encore que le charbon comme source d’énergie. Les ressources naturelles s’épuisent mais les savants sont recrutés par l’armée napoléonienne pour mettre au point des armes dépassées.

Avril et le monde truqué est un film d’animation qui fera plaisir aux nostalgiques de la 2D ainsi qu’aux bédéphiles qui y retrouveront l’univers graphique de Tardi et des thèmes qui faisaient tout le charme des aventures de Tintin (vieux savants excentriques, animaux au caractère plus humain que les humains et policiers à moustache plus clownesques que menaçants).

Hélas, il est parfois desservi par un doublage qui ne communique pas toujours toutes les émotions que certaines scènes pourraient faire ressentir, à l’exception notable de Jean Rochefort et Philippe Katerine (oui oui, Louxor j’adore et tout le barda).

avril et le monde truqué

Conséquence, une première partie poussive mais au final, un tout sympathique qui fait sourire à plusieurs reprises et fait passer un message mêlant écologie et éloge de la science.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

Walt Disney, la biographie par Neal Gabler

Une des raisons pour lesquelles vous me lisez moins fréquemment sur ce blog, c’est parce …

Un commentaire

  1. Hello !
    Effectivement tu m’as donné envie de le voir, notamment pour le doublage de P. Katerine.
    à bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :