Le guide du voyageur solo

i dont want to get marriedJ’ai voyagé seule plusieurs fois : lors de mon année de césure au cours de mes études, durant laquelle je suis partie comme jeune fille au pair à Londres puis pour étudier en Allemagne, pendant des vacances au Royaume-Uni, et lors de mon premier séjour en Italie.

C’est avec plaisir que je peux témoigner de cette expérience pour répondre à la requête de l’amie Ophélie de Feedback Baby !

Comme je le disais dans mon article sur mon voyage à Rome, il y a à mon avis plusieurs conditions favorables à partir en solo : un caractère qui s’y prête et suffisamment de préparation permettent d’en faire une expérience enrichissante et parfois tout aussi mémorable que lorsqu’on est accompagné.

Les avantages à voyager seul

  • Zéro compromis sur le trajet ou les activités ! J’ai pu m’en donner à cœur joie en enchaînant les visites de châteaux lors de mes quelques jours en Angleterre, sans avoir à me soucier de la lassitude de mes accompagnateurs ou de passer pour une monomaniaque. Dans les musées, je peux passer autant de temps que je souhaite à lire les panneaux explicatifs lorsque cela m’intéresse, et passer sans scrupule les salles qui correspondent peu à mes centres d’intérêt. Inversement, si vous décidez de faire une pause, personne ne vous reprochera votre mauvaise gestion du temps. Voyager à son rythme est un luxe que les voyages en groupe permettent rarement !
  • Pas non plus de concessions sur le budget. Que vous soyez fauché ou que vous ayez des goûts de luxe, c’est vous que cela regarde.
  • Le choix des dates vous appartient, tandis qu’un voyage à plusieurs engage souvent de longues négociations rapport aux congés de chacun qui font souvent passer à côté de bonnes affaires.
  • Les autres touristes adressent plus facilement la parole à un voyageur esseulé qu’à plusieurs personnes. Il y a par ailleurs une certaine solidarité entre voyageurs solitaires tout à fait appréciable. Qui sait, vous rencontrerez peut-être votre prochain compagnon d’exploration ?
  • C’est la classe à la Bob Morane. Tel l’aventurier solitaire, vous êtes le roi de la Terre ! Pourvu que votre destination soit un peu exotique, vous récolterez à votre retour l’admiration de chacun pour votre débrouillardise et votre indépendance.

Les inconvénients du voyage solo

  • Moins de sorties. Je ne sais pas vous, mais sortir toute seule dans un bar, cela n’a rien de très amusant. Autant un salon de thé, un ciné ou une visite culturelle sont des activités qu’on peut tout à fait envisager en solitaire, autant la vie nocturne me semble exiger de la compagnie. Et puis, simple question de prudence : à Rome, j’ai décliné l’invitation de deux jeunes gens pourtant fort sympathiques pour un verre de vin dans un club de jazz que j’aurais sans doute acceptée si je n’avais pas été une fille voyageant toute seule.
  • Le prix. On ne peut pas partager les frais, ni bénéficier de tarifs de groupe.
  • La solitude, bien sûr. Personne avec qui partager votre émerveillement, pour vous prendre en photo devant le Parthénon (les selfies ont beau être à la mode, pour capturer l’ensemble du paysage devant lequel vous posez, bon courage), ou pour vous aider en cas de pépin.
  • La compassion de ceux qui vous prendront en pitié : “ah bon, tu pars seul(e) ? Mais POURQUOI ?”. Soit ils s’imaginent que vous êtes incapable de trouver quelqu’un pour vous accompagner (ce qui est peu flatteur), soit ils ne peuvent pas concevoir que vous puissiez apprécier votre absence totale de contraintes. Se justifier devient rapidement une corvée.
  • L’inquiétude de vos proches pour votre sécurité.

i can take care of myself

 Quelques conseils pour y remédier

  • Vous n’avez pas forcément à renoncer aux sorties nocturnes ! Il suffit d’identifier à l’avance des soirées organisées dans la ville où vous séjournez. Je vous ai déjà parlé de Yelp où vous pouvez par exemple vous joindre aux CMYE, évènements organisés par les community managers de la ville, qui vous permettront de découvrir des adresses gourmandes et tendances tout en faisant connaissance avec les locaux. On m’a également parlé de Meetup. Bien sûr, les plus timides auront peut-être du mal à se lier avec des inconnus, mais il y a généralement toujours une bonne âme pour mettre les nouveaux à l’aise, cela vient plus facilement avec l’habitude, et demander les meilleures adresses de quelqu’un dans une ville qu’on ne connaît pas est un sujet de conversation tout trouvé.
  • En matière d’hébergement, je suis une grande fan des chambres d’hôtes, guesthouses et autres Bed & Breakfast. C’est souvent moins cher que les hôtels, l’accueil est plus chaleureux, et au petit déjeuner on fait plus facilement connaissance avec ses voisins de chambrée. L’occasion également de récolter quelques bonnes adresses auprès de ses hôtes.
  • Les auberges de jeunesse (dans lesquelles il est également possible de prendre des chambres individuelles !) organisent parfois des soirées festives dans lesquelles il est possible de faire des rencontres !
  • La technologie est votre meilleure alliée pour vous occuper dans tous les temps morts de votre voyage (repas, pause, file d’attente…). Que vous ayez une liseuse, un smartphone ou une tablette, pensez à y emmagasiner suffisamment de lecture hors connexion pour vous distraire et vous donner une contenance pendant que vous patientez. Vous pouvez aussi y consulter un dictionnaire ou une carte sans vous surcharger ni avoir (trop) l’air d’un touriste. Attention néanmoins à ne pas trop exhiber votre compagnon électronique pour ne pas susciter les convoitises.
  • Pensez à laisser à un de vos proches votre itinéraire détaillé ainsi que les coordonnées des lieux où vous résidez en cas de problème.
  • Même si vous ne voyagez pas seul, d’ailleurs, je recommande vivement l‘inscription sur Ariane, site du Ministère des Affaires Etrangères qui enregistre votre départ, les coordonnées de la personne à contacter en cas d’urgence et vous envoie si nécessaire des recommandations de sécurité en fonction de votre destination.
  • Gardez sur vous une note mentionnant vos contacts d’urgence et si besoin le comportement à adopter si vous avez un problème de santé particulier, en anglais et dans la langue du pays où vous séjournez.

lucky luke

Voyager seule, mode d’emploi

Pour des raisons de sécurité ou parfois, tout simplement de coutumes locales, être une femme et voyager en solo peut susciter des appréhensions, de la part de la voyageuse, de son entourage ou de toute personne avec laquelle elle peut être amenée à entrer en contact lors de ses pérégrinations.

Plusieurs blogueuses revendiquent le fait de partir seule et partagent leur précieux conseils : sur Voyages etc…, Taxibrousse, Sur les pas de Prakash qui répond notamment à la question “faut-il éviter certaines destinations en étant une femme qui voyage seule ?” avec l’exemple de l’Inde… Je trouve leurs témoignages libérateurs, parce qu’ils nous invitent à changer les mentalités en nous émancipant de nos peurs, mais avec réalisme et pragmatisme.

Et si vraiment, voyager seul(e) vous rebute, Camille de l’Oiseau Rose vous indique comment trouver un compagnon de voyage !

C’est à vous :

Si vous aussi, vous avez déjà voyagé seul, n’hésitez pas à partager vos astuces dans les commentaires !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

Restaurants, cafés, bars : mes bonnes adresses gourmandes à Édimbourg

Bien manger dans la capitale écossaise n’est pas très compliqué : il suffit d’éviter les …

Un commentaire

  1. Merci de ce billet fort utile, Camille ! Je te bénis jusqu’aux cieux ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :