Issun Bôshi : l’enfant qui n’était pas plus haut qu’un pouce

issun boshi icinori La dernière opération Masse Critique de Babelio portait sur la littérature jeunesse. Vous me rétorquerez que je suis bien trop vieille pour cela (je ne vois pas de quoi vous voulez parler), et que je n’ai pas de progéniture qui saurait en profiter (vous n’allez pas vous y mettre aussi, j’ai déjà des parents pour cela). Je vous répondrai que le superbe album qui m’a été envoyé par Actes Sud est bien plus qu’un simple livre pour enfant, c’est une oeuvre d’art qui mêle inspiration rétro et estampe japonaise, et permet de découvrir à tout âge la légende de ce couple qui souhaite si fort avoir un fils, qu’il ne se préoccupe guère qu’il ne soit pas plus haut qu’un pouce.

L’enfant grandit et part à l’aventure, sa petite taille ne l’empêchant pas de faire preuve de bravoure et de malice contre un ogre. L’histoire (et sa conclusion) vous rappellera peut-être celle de Kirikou, Michel Ocelot s’étant lui-même inspiré d’une légende africaine – c’est assez fascinant de constater des socles communs dans des mythologies issues de continents différents.

 issun boshi et l'ogre

Le livre s’apparente presque à un objet de collection, de grande dimension, imprimé sur un papier épais et agréable au toucher (je vous parlerais bien de son odeur aussi, mais je suis à une page de passer pour une psychopathe de bibliothèque). Chaque dessin chargé en couleurs vintage, fait bien plus qu’illustrer l’action narrée, il invite à s’attarder sur des personnages secondaires, à leur imaginer des parenthèses dans l’histoire, à observer mille et un détails (et si vous vous êtes déjà trouvé dans la situation de raconter une histoire à un petit cousin en plein apprentissage du langage, vous savez toute l’importance du chien sur lequel vous allez pointer votre index).

Ces illustrations sont l’oeuvre d’Icinori, alias Mayumi Otero et Raphaël Urwiller. Si vous le voulez bien, penchons-nous un instant sur leurs autres travaux, par exemple ce poster pour le festival Rock en Seine qui met à l’honneur Stuck in the sound (un groupe bien de chez nous à suivre attentivement) :

poster stuck in the sound icinori

Ou encore cette illustration pour le magazine Dada :

icinori

Ce n’est qu’un échantillon des merveilles que vous pouvez trouver sur leur site, et je ne peux que vous encourager à aller y piocher des idées de cadeaux pour les obsédés du graphisme, les amoureux des estampes ou tout simplement les amateurs de belles choses.

Que vous aimiez Delphine de Vigan ou Nora Roberts, Bernard Pivot ou La nostalgie heureuse, Babelio vous invite toute l’année à découvrir des listes de livres sur la première communauté de lecteurs.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

Passer une bonne journée au bureau, c’est possible, par Caroline Webb

Dans ma jeune carrière, j’ai toujours travaillé comme community manager. En revanche, j’ai exercé mes …

2 commentaires

  1. Ca me donne tres envie de me le procurer ! Je n’ai pas encore d’enfants a qui le refourguer mais quand ce sera le cas, ce sera une super decouverte pour eux !
    Eugenie Articles récents…Japon 2013 | La tournée des lacs de KirishimaMy Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :