Le temps ne fait rien à l’affaire : anthologie de la connerie

diner de cons

Croyez-moi si vous voulez : je n’ai pas fait que manger, cet été. J’ai lu, aussi.

Probablement inspirée par mes voisins qui entassent trottinettes, poussettes et vélos devant la porte de mon appartement, par les CONducteurs et les CONStructeurs jusque dans mon immeuble, j’ai amassé dans ce que les blogs littéraires appellent ma PAL (Pile À Lire, pour les intimes), un florilège d’ouvrages dont le dénominateur commun est la bêtise.

Verdict sans CONcessions.

Mort aux cons – Carl Aderhold

Que celui qui n’a jamais eu de violentes pulsions de meurtre dans le métro ou au travail me jette la première pierre. La seule différence avec vous dans les transports en commun et le pourtant très moyen – mais néanmoins humain et attachant – héros de ce roman, c’est que lui ne réprime pas ses élans criminels, convaincu qu’il est de la noblesse de sa cause qui le conduit à éliminer systématiquement les abrutis dans l’intérêt général, puis captivé par la typologie des cons qu’il établit en parallèle.

Écrit avec un style certain et un humour mordant, Mort aux cons se dévore autant comme une fiction que comme un essai au croisement de la philosophie et de la sociologie. N’ayons pas peur des mots, c’est un Crime et châtiment moderne, brillant et jubilatoire. Je mets ici fin aux superlatifs élogieux que je pourrais enchaîner sous peine de mériter moi aussi une sentence capitale de la part du protagoniste principal. Ne passez pas à côté.

Comment je suis devenu stupide – Martin Page


Depuis que je (re)prends le métro quotidiennement, je prise tout particulièrement les petits romans qui ne déformeront pas mon sac à main et ne se formaliseront pas de la perte de concentration qu’implique le changement de station. Comment je suis devenu stupide est de ceux-là, et c’est probablement un des meilleurs sur lesquels j’ai jeté mon dévolu.

Antoine est jeune, fauché, cultivé et surdiplômé. Convaincu que son intelligence est la source de tout ses problèmes, qui l’empêche de profiter des plaisirs simples de la vie sur lesquels il ne peut s’empêcher de porter un regard critique, ou encore de réussir socialement en raison de ses valeurs morales, il décide d’abord d’apprendre l’alcoolisme, puis de mettre fin à ses jours. Suite à plusieurs échecs cuisants, il se résout à devenir idiot.

C’est fantaisiste, bien écrit, un peu court peut-être, mais réjouissant. On en redemande, et cela tombe bien, ce n’est que le premier roman de Martin Page.

Maudit Karma – David Safier

À l’inverse de Mort aux cons ou de Comment je suis devenu stupide, Maudit karma part d’une bonne idée sur le principe (une présentatrice de télé carriériste, adultère et égoïste doit regagner des points de karma au fil de ses incarnations en animaux, aux côtés des réincarnations de Casanova, pour retrouver sa famille qu’elle a négligée), mais fort mal exécutée.

De deux choses l’une : soit l’auteur a un style d’écriture digne des plus mauvais spécimens de la chick lit de base, soit c’est fort mal traduit de l’allemand. Accordons le bénéfice du doute à ce monsieur, et ajoutons que si la curiosité de savoir ce qui arrive à l’insupportable Kim Lange et au déjà plus attachant Casanova nous emmène malgré un certain agacement au bout du bouquin, on se serait bien passé des personnage caricaturaux.

Je n’irais pas jusqu’à dire “abstenez-vous”, après tout cela peut être un bon livre pour la plage. Enterré sous le sable. Le livre.

D’autres conseils lecture pour finir l’été ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

monde flottant alan spence thomas glover

Le monde flottant, par Alan Spence : un gaijin écossais à la conquête du Japon des samouraïs

C’est un beau livre dont l’intrigue se place quelque part entre le roman d’aventures, l’épopée …

7 commentaires

  1. Belle théma 😉 !
    J’ai souvent entendu parler en bons termes de “Mort aux cons”, je me le renote donc !
    George Articles récents…Descentes estivales en librairie !My Profile

  2. Tout d’abord, merci beaucoup, tu as éclairé ma chandelle, je n’osais demander ce que pouvais bien dire cet étrange acronyme que je croise beaucoup : PAL…Ensuite, Mort aux Cons et Comment je suis devenu stupide ont l’air vraiment vraiment sympa!!!
    Mamacocha Articles récents…La Bretagne – Le canal de Nantes à BrestMy Profile

    • Haha, de rien, j’avoue avoir moi-même eu quelques doutes les premières fois que j’ai lu le terme 😉
      J’espère avoir effectivement réussi à donner envie de les découvrir à la hauteur des bons moments que j’ai passé en les lisant, et je pense que je ferai à nouveau confiance à leurs auteurs respectifs à l’avenir, ils ont tous les deux un style excellent chacun dans leur genre !

  3. Ma grande, tu es mon héroïne… ! Je dois dire que les 2 premiers titres que tu encenses si joliment me font de l’oeil (même des clins d’oeil, les coquins), du coup je note ça sur mon “carnet d’inspirations” (tu sais, ce fameux carnet qu’on commence à la rentrée et qu’on oublie au fond d’un tiroir à la fin septembre?)
    Néanmoins, je garderai ces références en tête ! Gros bisous !
    Ophélie Feedbackbaby Articles récents…Insaisissables. Où l’on apprend que la magie c’est sexy.My Profile

  4. Je me rappelle que j’avais entendu parler de Mort aux cons, et j’avais bien eu envie de le lire ! Du coup tu relances ma curiosité 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :