L’armée des blogueurs vivants

mort vivantAprès un débat enflammé sur Twitter, réponse en plus de 140 caractères à la myriade d’articles que je vois passer et ne lis même plus tant je suis lassée de les voir tourner ad infinitum, répétant les mêmes poncifs. “Facebook va tuer Google+”, “Google+ va tuer Facebook”, “Facebook est mort”, “Les blogueurs sont morts, tués par Facebook et Google+”, “Les blogueurs ne sont plus libres”, “Les blogueurs sont des vendus”, “Les blogueurs ne bloguent plus, ils sont sur Facebook et Google+” : en une journée sur Twitter, rayez-les sur votre grille, criez “bingo” quand vous en alignez cinq et remportez un panier garni.

Ces titres, parce qu’ils sont raccoleurs d’une part, et qu’ils marquent un manque de créativité évident, sont pour moi la preuve que les vautours qui les utilisent feraient bien de s’interroger sur leur propre absence de renouvellement, dans le fond comme sur la forme, avant de ricaner au-dessus de nos têtes.

“Sujet délicat”, les blogueurs ?

Pourquoi, si leurs supports sont si moribonds qu’on le prétend ? Les journalistes, l’avenir des blogueurs pervertis par les marques ? Je propose qu’on parle un peu des voyages de presse, des produits envoyés pour test, à nos amis journalistes qui sont, eux, rappelons-le, payés pour écrire et garder leur “indépendance”. Attention, révélation : ce n’est pas le cas de la majorité des blogueurs. Qui devraient, donc, prendre sur leur temps de loisir, de vie familiale, de vie culturelle, en dehors de leur travail, pour faire la promotion des marques sans en retirer le moindre bénéfice, pour être “légitimes”. Mais QUI a dit qu’un blogueur devait être “légitime” ? Encore une fois, combien d’entre nous sont professionnels du blogging ?

En voici une autre, de révélation : il existe des journalistes qui bloguent. Qui se permettent sur leur blog ce qu’ils ne peuvent pas publier sur d’autres supports. Et comme tous les autres blogueurs, ils le font avec plus ou moins de talent, de temps, d’offrandes et d’invitations de la part des marques.

Si quelqu’un doit juger de la légitimité d’un blogueur, c’est son lectorat. Pourquoi contacter / accéder aux demandes de quelqu’un que vous ne trouvez pas “légitime” ? C’est ce qu’on appelle cracher dans la soupe.

Et si on cessait de généraliser ? Et si on s’intéressait aux initiatives dont on parle trop peu, ceux qui font vivre la blogosphère ?

S’il faut dire depuis combien de temps on blogue pour être crédible, depuis 2004, merci. J’ai essayé d’arrêter, rien à faire. Je sors, je lis des livres, je vois des films, je visite une expo, et je pense déjà à ce que j’écrirai dessus, aux impressions que je partagerai – en bien ou en mal, par simple honnêteté intellectuelle (et si partenariat il y a, mon éthique personnelle m’incite à être transparente à la fois avec mes lecteurs, et avec la marque. Je ne prends personne en traître). Je lis, et même je fréquente, régulièrement des blogueurs dont beaucoup sont devenus des amis. Je vais vous dire, je les aime, avec leurs points de vue souvent tranchés, toujours argumentés, leurs articles qui me délectent par leur style ou parce que je n’ai lu nulle part ailleurs ce qu’ils me racontaient.

Parce qu’on partage un moyen d’expression qui a ses codes, ses évènements dédiés, et une passion, qui de mon côté reste intacte. Je dirais même plus : la passion est grandissante, parce qu’elle s’enrichit de nouveaux outils, notamment des réseaux sociaux qu’on incrimine dans la baisse d’activité rédactionnelle de certains blogueurs. Ces outils sont COMPLÉMENTAIRES d’un blog, ils ne le vampirisent pas. Ils servent notamment à la promotion du blog (SCOOP : non, on ne blogue pas que pour avoir des cadeaux mais aussi… Pour avoir des lecteurs. Fou, non ?), ou encore à prolonger ses échanges avec le lectorat.

La “nouvelle vague” de blogueurs n’est pas forcément exclusivement composée de corbeaux, venus se servir dans la manne offerte par les marques.

Je ne nie pas que ces derniers existent, je suis la première à leur répondre dans le cadre de mon travail, et croyez-bien que parce qu’ils décrédibilisent l’ensemble des blogueurs, je ne les porte pas dans mon coeur. Mon propos, c’est que ce n’est pas la seule motivation de quelqu’un qui ouvre un blog qui n’a pas eu la chance de figurer au nombre des early adopters.

D’abord parce qu’il y a des exemples de blogueurs (relativement) récents sur la blogosphère qui savent réinventer le genre. Liste sur demande dans de nombreuses thématiques, vos suggestions sont les bienvenues. Dernièrement comme tout le monde, j’ai du déménager mes flux RSS pour cause d’assassinat annoncé de Google Reader : ce fut l’occasion de constater combien de “dinoblogueurs” avaient fermé certes, mais aussi de remarquer que d’autres blogs les remplaçaient, sans que j’y perde en qualité.

Ensuite parce que si certaines marques arrosent de cadeaux des blogueurs dont on sent bien (de par leur peu d’ancienneté, leurs articles écrits à la va-vite, leurs demandes puant le copié-collé envoyées en masse à toute marque disposant d’une section “contact” sur son site) qu’ils n’écrivent que par appât du gain, c’est par méconnaissance de la blogosphère qui les conduit à ces mauvais investissements.

Si on prenait le temps de bien choisir les blogueurs avec lesquels on échange, de construire une relation de confiance, du long terme plutôt que du coup d’une opé ? En résumé, de privilégier la qualité par rapport à la quantité ?

Et comme on dit dans les biographies Twitter des journalistes, views are my own.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

Blogueuse voyage, moi ?

Quand je parle de ce blog et qu’on me demande quel en est le sujet, …

13 commentaires

  1. +1
    Je rajouterai qu’un blogueur peut également être blacklisté parce qu’il s’est montré honnête, alors qu’il est plus difficile de supprimer des journalistes d’un listing.
    cityhunternicky Articles récents…MamáMy Profile

    • En effet. On peut toujours essayer d’expliquer aux annonceurs que le négatif est une marque d’objectivité et que c’est plus crédible pour les lecteurs, qui n’en apprécieront que plus les points positifs soulevés, mais seules les marques qui sont suffisamment rodées en relations blogueurs le comprennent vraiment.

  2. Une réflexion très intéressante ! Les tweets annonçant la mort de FB les blogs, Google +…vont dans le sens de la morosité actuelle. Quant aux blogueurs, personnellement, j’en découvre chaque jours des plus intéressants et plus créatifs que la veille. Le temps fait toujours son œuvre et décidera qui reste, qui ferme son blog.
    Les critiques m’énervent souvent car finalement un blog, n’est-ce pas un espace de liberté ?
    Sylvie Articles récents…Un tour du monde de la fête des mèresMy Profile

    • À vrai dire, les tweets étaient en réaction à un article de journaliste qui a eu beaucoup d’écho sur Twitter. Mais je suis entièrement d’accord avec la morosité ambiante, à quand des articles où l’on valorise la créativité, les belles idées ? Bonne soirée Sylvie 🙂
      Camille Articles récents…L’armée des blogueurs vivantsMy Profile

  3. Je ne peux qu’approuver, au moins pour une partie de l’article. Je ne suis pas les débats concernant les blogueurs sur twitter, facebook ou autre réseau social. Je suis connectée sur facebook avec mon compte perso et sur HC et twitter pour le blog (mais je passe très peu sur twitter) donc de ce côté-là, pas grand chose à dire.
    Du coup, je vis un peu sur mon petit nuage avec mes lecteurs (surtout des lectrices à vrai dire), je partage avec elles et comme toi, je choisis avec soin les blogs que je visite. Car suivre plus de 300 blogs dans un fil d’actu, c’est pas possible, déjà avec 185, je peine et je vois bien que je délaisse une partie de mes abonnements… Par contre, les autres rencontres à côté et les blogueurs qu’on suit réellement et avec lesquels on partage des conseils, des avis sur un débat de société ou sur un article perso, des petits mots gentils, ça fait plaisir 🙂
    Chibi Articles récents…[Peau nette] » L’huile Essentielle de Bois de rose ♥My Profile

    • Et en tant que tel, ton commentaire me fait plaisir 🙂 Peut-être que ce n’est pas plus mal de rester “sur son petit nuage”, comme tu dis, et de rester étranger à ces débats qui ne font que chercher le ver dans la pomme. Mais de temps en temps, j’ai envie de pousser un cri du coeur histoire que ce ne soit pas toujours les blasés des blogs qui s’expriment 😉
      Camille Articles récents…Kishi Bashi, l’odyssée musicaleMy Profile

  4. Très bon article ! Mais je dois avouer que même si mon cœur balance, je préfère conclure en disant qu’effectivement, il ne faut pas généraliser les blogueurs.
    Par contre, quelque chose qui moi m’insupporte, ce sont ces dit blogueurs qui se prennent pour les rois du Net. Visiblement, le trafic est une drogue qui fait gonfler les chevilles. C’est dommage car cela s’en ressent également sur l’écriture.
    CélineOnline Articles récents…[Critique cinéma] Mama d’Andres MuschiettiMy Profile

    • J’imagine après que lorsqu’on croule sous les demandes, cela ne doit pas être facile 1° de gérer quand on a une vie déjà bien remplie à côté 2° de garder la tête froide… Mais je ne sais pas toi, j’ai toujours un peu plus de mal avec ceux qui ont des exigences quand ils n’ont rien prouvé (si tu savais combien je reçois de messages pour des clients qui disent texto “j’ai ouvert un blog il y a 3 mois, que me donnez-vous contre un article ?”, parfois truffés de fautes sur 3 lignes en tout), qu’avec ceux qui certes se reposent sur leurs lauriers, mais connaissent un succès mérité. Après je t’accorde que les 2 sont discutables 🙂
      Camille Articles récents…Nicholas Hoult, acteur monstre ?My Profile

  5. Hello Camille,
    Tu m’enlèves les mots du clavier ! Je suis tombée sur cet article que tout le monde semblait trouver intéressant, et vraiment je n’ai compris. Dire que l’avenir du blogging serait peut-être les journalistes, ça m’a laissée très dubitative surtout dans les domaines de la mode et de la beauté.
    Pour aller plus loin par rapport aux blogs mais sans généraliser, j’ai souvent l’impression que plus un blog mode ou beauté gagne en célébrité, plus il devient consensuel. Car à moins d’avoir une personnalité vraiment hors du commun, à un moment pour rester dans la course il faut suivre le flot : adopter toutes les nouvelles tendances, acheter les produits du moment qui cartonnent, etc… Et petit à petit le blog se met à ressembler à ce qu’on pourrait lire dans n’importe quel mag féminin. Et c’est quelque chose qui est accentué par les campagnes d’articles sponsorisés.
    J’ai vu pas mal de blogueuses flinguer leur blog en acceptant de publier tout et n’importe quoi. C’est vrai que c’est flatteur quand une marque nous fait confiance, mais quand on finit par transformer son blog en relai de communiqués de presse, on le paie cher à la fin.
    Bises (et heureusement que Twitter est là sinon je serai passée à côté de ce post 😉
    Ellen A Paris (les Fleurs Rebelles) Articles récents…Phalaenopsis et Brassia [mes floraisons en cours et à venir – 1]My Profile

    • À vrai dire je me demande si les gens qui ont relayé cet article l’ont lu et ont réfléchi à ce qui était dit dedans (pas que des âneries d’ailleurs, mais les raccourcis et les clichés étant majoritaires, ce sont eux que j’ai retenus). Il est à peu près aussi idiot de dire que le journaliste est l’avenir du blogueur que de dire que le blogueur est l’avenir du journaliste : d’une le journalisme est un MÉTIER, le blogging “peut” seulement en être un, et c’est une minorité, on sous-estime le travail que cela représente. De deux pourquoi l’un devrait sauver l’autre ? Pourquoi les journaliste et/ou les blogueurs ne se sauveraient pas tout seuls (si tant est qu’ils en aient besoin) en sachant se remettre en cause ?
      Je ne suis pas sûre qu’il faut devenir consensuel pour “rester dans la course” parce que personnellement, j’aime justement trouver quelque chose de neuf, de frais, de différent. Mais c’est sûr qu’il y a une uniformisation parce que dès qu’un blog est catalogué “influent”, il est dans la golden list des VIB à contacter et tous se mettent à écrire sur la même chose… Alors que ce serait tellement plus sain et intéressant à lire si cela tournait un peu…
      Camille Articles récents…I’m a dreamer, and I live in the airMy Profile

  1. Pingback: @aterraki

  2. Pingback: @pka13

  3. Pingback: @ibohn2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :