Plus que 2 jours pour profiter du Jardin Japonais au jardin d’acclimatation !

Si vous faites partie des heureux petits veinards qui font le pont, profitez-en : les spectacles, animations et stands dédiés à la gastronomie et l’artisanat japonais sont encore au Jardin d’Acclimatation jusqu’au 8 mai !

Je m’y suis pour ma part rendue samedi pour assister à la danse des geisha.

Vous en verrez dans la vidéo suivante un bref et un poil lointain aperçu. Je m’étais un peu éloignée de la scène (je ne suis pas bien grande, mais si cela peut consoler mes camarades au petit format pratique, les geisha ne l’étaient pas non plus !) pour mieux profiter du spectacle.

Sur la droite de la scène, masquée par la foule qui se pressait en brandissant téléphones portables et appareils photo, une geiko jouant du shamisen.

Si ma modeste vidéo peine à rendre compte de la beauté des geisha, il faudra me croire sur parole quand je vous dis que j’ai été très émue de les voir enfin ailleurs que dans mes bouquins. Mes accompagnatrices quant à elles ont longuement disserté sur la hauteur des okobo qui les chaussaient (et ne les empêchaient pas de se mouvoir de façon on ne peut plus alerte). A la couleur rose des lanières des okobo des jeunes femmes qui habitent gracieusement mes clichés, on sait qu’il s’agit de maiko expérimentées, celles qui arrivent à la fin de leur apprentissage pour devenir des geiko accomplies, ainsi qu’on appelle les geisha à Kyoto !

okobo

Autre découverte du jour, les takoyaki, une spécialité japonaise typique dont j’avais souvent entendu parler sans jamais pouvoir y goûter. C’est désormais chose faite, l’occasion rêvée pour faire le voeu d’aller un jour prochain au Japon !

A ma grande surprise, les boules de takoyaki ne sont pas préformées : la pâte est versée sur des plaques chauffantes avec des trous de la taille de demies balles de ping pong, on ajoute de la garniture (crabe, saumon, crevette ou, traditionnellement, poulpe) et la boule est formée en tournant le tout rapidement.

Takoyaki

Le tout est généreusement arrosé de sauce, de mayonnaise et de copeaux de bonite séchée (pour ceux qui lèvent la main au fond, la bonite est un poisson). 

takoyaki mochi

Comme on dit chez moi, c’est bon, mais c’est bref : n’hésitez pas à opter directement pour la barquette avec 8 takoyaki ! Et si vous manquez le Jardin Japonais au Jardin d’Acclimatation, sachez que les sympatiques équipes de Atsuatsu sont présentes à de nombreux évènements aux couleurs du Japon. Leur carte de visite me souffle également qu’un restaurant doit ouvrir prochainement rue de Richelieu à Paris !

Lundi et mardi, des représentations de théâtre nô sont prévues à 15h30 : si vous avez la chance d’y assister, j’espère que vous ne manquerez pas de me donner vos impressions !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

“L’improbable rencontre de la geisha Rive gauche et de son samouraï breton”

Isabelle Artus et moi partageons une même fascination pour les geisha et un point en …

Un commentaire

  1. Jolies photos !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :