Tokyo, ses flics, ses moustiques

Parmi mes cadeaux de Noël cette année (pour ceux qui s’ennuient vraiment, mais alors VRAIMENT, c’est simple, c’est tout ce qui est rayé sur ma wishlist), il y avait Tokyo Sanpo, de Florent Chavouet.

Dévoré durant la journée d’hier (ou plutôt l’après-midi, parce que je ne sais pas chez vous, mais dans ma famille, le réveil post-réveillon est tardif, et le déjeuner aussi, proportionnellement), lecture ponctuée d’éclats de rire sans doute incompréhensibles pour mon entourage qui, à mon grand regret, n’a pas voulu en connaître l’objet.

Tokyo Sanpo est un journal de voyage en croquis, agrémentés d’étiquettes de fruits, à l’image de Japan Ai, mais avec quelques différences majeures :

Si Aimee est partie à Kyoto et a largement illustré son périple, Florent lui s’en est tenu à Tokyo, mais sur 6 mois. Et en 6 mois, il a eu le temps d’en voir, des choses ! 208 pages d’anecdotes, de plans de quartiers marqués de souvenirs (et chaque petite annotation mérite de retourner votre exemplaire pour être lue à l’endroit !) et de commissariats (si, si !) de police locaux, le tout en couleurs.

Le bonus, c’est la couverture.

Une fois votre lecture terminée, vous pouvez prendre chaque case une à une, et tenter de vous souvenir de l’anecdote qui y est reliée.Si vous vous souvenez, vous vous marrez.Sinon, vous relisez – avec un plaisir à chaque fois renouvelé !

Comme son nom l’indique, l’auteur est un individu de sexe masculin – et plutôt mignon en plus. Malheureusement mesdemoiselles, s’il est parti au Japon, c’était pour les beaux yeux d’une
dénommée Claire qui y faisait un stage. L’histoire ne dit pas quelle est la profession de l’heureuse élue.

Bref, son point de vue est moins girly-kawaii que celui d’Aimee Major Steinberger.

Tokyo Sanpo nous montre cet aspect méconnu de Tokyo, ville grouillante d’insectes et de policiers qui chassent le gaijin pour tuer le temps.

Mais si les motifs en sont différents, tant pour Florent que pour Aimee, la surprise et l’émerveillement sont les mêmes. Tokyo semble ne laisser personne indifférent.

Note pour moi-même : d’ici à ce que je puisse partir au Japon, je dois bien avoir le temps d’apprendre à dessiner pour me faire un chouette
journal comme ceux de Florent et Aimee !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

monde flottant alan spence thomas glover

Le monde flottant, par Alan Spence : un gaijin écossais à la conquête du Japon des samouraïs

C’est un beau livre dont l’intrigue se place quelque part entre le roman d’aventures, l’épopée …

7 commentaires

  1. Quand je l’ai terminé, j’ai examiné la couv’ (sous toutes les coutures) pour me souvenir dans quelle page…

    Il y a aussi un autre ouvrage sorti quasiment en même temps, c’est Tokyoland.
    D’ailleurs c’est en faisant des recherches sur ce dernier que j’ai eu connaissance de Tokyo Sanpo. Tu suis ?

  2. J’en prend note. Merci du conseil…
    A bientot !!!

  3. Et voilà. Maintenant je veux le lire xD
    Tu sais ce que sera mon prochain achat!
    Passe de bonnes fêtes (k).

  4. Je vais voir si je peux le retrouver.
    Et je rajoute même (à lire) ceux d’Aurélia Aurita : « Fraise et chocolat »(t.1 & 2) et « Je ne verrai pas Okinawa »

  5. J’aime bien Manabe shima aussi. Tu l’as lu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :