Julie & Julia ou la réincarnation de Michel Serrault

Avis aux 3 personnes qui m’ont appelée hier en respectant la loi de Murphy qui veut qu’on ne soit jamais en état de répondre lorsqu’on reçoit un coup de téléphone, hier aux alentours de 20h, j’étais au cinéma avec ma Génitrice pour profiter du dernier jour de la Rentrée du cinéma (avec place à 4€), qui tombait pile le jour de la sortie de Julie & Julia.
Au titre du film, mon frère a pressenti que c’était, je cite “un film pour les gonzesses”, et décliné notre invitation. L’auteur de mes jours quant à lui, a énoncé la formule mathématique “Meryl Streep = comédie sentimentale” et tiré les mêmes conclusions que son fils.C’est donc en tête à tête que votre dévouée bloggeuse et sa génitrice ont de concert trouvé le projectionniste mignon – et fort galant (+3) – et se sont interrogées (jelédéjavuquelquepartmaizoù) sur Robert Downey Junior, à l’affiche de Sherlock Holmes.

De concert également nous sommes-nous exclamé “Zaza Napoli !!!” à la première réplique de Meryl Streep. C’est bien simple, la voix française du personnage de Julia, c’est Michel Serrault dans la Cage aux folles.


Rien n’arrête votre dévouée bloggeuse dans sa quête de vérité, voici une vidéo de la véritable Julia Child, dans laquelle on peut constater que cette voix haut perchée n’a rien d’exagéré :

Cependant, la question de savoir s’il est approprié d’aller voir Julie et Julia en compagnie d’un membre de la gent masculine reste pour moi en suspens.
Il est évident qu’aucun mâle doté d’un brin de sens de ce qu’est la virilité n’ira jamais voir ce film sans accompagnatrice. Mais si Julie & Julia ne manque pas de bons sentiments, ce n’est pas non plus une comédie romantique dégoulinante de guimauve.Julie & Julia, film tiré d’un roman, lui-même inspiré par une histoire vraie, est avant tout un hommage à la cuisine, que dis-je, la Cuisine avec une majuscule, celle qui s’élève au rang de philosophie, d’art de vivre. C’est la cuisine qui permettra à Julie comme à Julia de trouver leurs repères dans les nouvelles villes dans lesquelles elles ont suivi leurs maris respectifs.

Bref : Julie & Julia, c’est tout en légéreté à condition de ne pas y aller le ventre vide, et vous pouvez même y amener un mâle, dans l’espoir qu’il s’inspire des maris des héroïnes, parce que des comme ça, il n’y en a qu’au cinéma, ou bien on me les cache (et c’est pas sympa).

Bonus : On ne se refait pas, la première chose que j’ai faite ce matin a été de chercher titres et interprètes des chansons qui m’ont plu dans le film. Et comme je vous aime, je vous épargne la peine de chercher ! (je vous gâte trop)

Stop the train – Henry Wolfe

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

monde flottant alan spence thomas glover

Le monde flottant, par Alan Spence : un gaijin écossais à la conquête du Japon des samouraïs

C’est un beau livre dont l’intrigue se place quelque part entre le roman d’aventures, l’épopée …

3 commentaires

  1. En effet, le film est sympa.
    J’ai aussi profité de la rentrée du cinéma pour filer le voir!
    Mais à 20h, j’étais entrain d’écouter Amélie Nothomb (l) qui donnait une conférence à RMS!!!
    Elle m’a même dédicacé mon livre (en japonais)…
    Je suis trop happy alors je voulais partager ça avec toi 🙂
    Bonne soirée!

  2. Blogs are so informative where we get lots of information on any topic. Nice job keep it up!!

  3. Blogs are so informative where we get lots of information on any topic. Nice job keep it up!!

%d blogueurs aiment cette page :