Du thé et des fleurs

C’était l’essentiel de mon programme pour ma visite à l’Instant Japon samedi. Je recommande d’ailleurs à toute personne habitant ou en visite à Toulouse de passer par l’Hôtel Dieu, rive gauche, depuis lequel on a une vue magnifique de la Garonne.

Vous n’imaginez pas la quantité de clubs d’arts (et pas seulement martiaux) japonais qu’il existe à Toulouse. D’ailleurs, je n’imaginais pas non plus. Très honnêtement, il ne me serait pas venu à l’idée de chercher une école d’ikebana à Toulouse si je n’étais pas passée devant au hasard de l’une de mes promenades.

De même, l’association “Rêves d’horizon” qui organisait la manifestation m’était tout à fait inconnue jusqu’à présent. Pour résumer, je dirais que pour tous ceux qui s’intéressent à la culture japonaise, il y a de quoi faire à Toulouse, mais c’est souvent confidentiel et aux 4 coins de la ville. Ma prochaine mission, ce sera de me renseigner plus amplement sur cette fameuse association, d’autant plus que cet Instant Japon, le temps qu’il a duré, m’a bien plu.

Après une démonstration de kyudo (ou “voie de l’arc”) dans une chapelle, Canarovore, FF et moi-même avons appris que l’art floral de l’ikebana était au départ un art religieux pratiqué par les moines, bien avant de s’étendre aux femmes de la Cour.


Estampe empruntée sur le blog Japonisme

Sous nos yeux, des brassées de fleurs se sont transformées en compositions illustrant chacune différents styles, du plus traditionnel, respectant les lois des saisons et la façon dont les plantes existent dans la nature, au plus moderne, inspiré du cubisme occidental.

Ici, ma préférée, une composition “naturelle” avec de l’érable du Japon, des lys (ma fleur préférée) et des pivoines très printaniers. Pour voir les autres compositions réalisées devant nous, rendez-vous sur L’annexe !

Canarovore, qui est assez peu sensible à l’extrême ritualisation propre aux arts japonais et qui préfère le café, nous a alors quitté au moment où Amandine nous a rejoints pour la cérémonie du thé. Sur un éclair de lucidité, comme je tenais vraiment à y assister, je m’étais enquise de la nécessité de s’inscrire auprès des organisateurs, puis avait averti mes accompagnateurs que s’ils voulaient également participer, il faudrait qu’ils en fassent autant.

C’est ainsi que FF et moi avons fait partie des rares privilégiés qui ont goûté au matcha (thé vert en poudre traditionnellement servi lors de la cérémonie du thé) préparé solennellement par un maître de la céramique japonaise. Si FF, qui pratique le kendo, voulait connaître le rituel qui, d’après lui, précédait les affrontements au sabre des samouraïs, quant à moi, ma fascination pour les geisha autant que mon amour du thé rendaient absolument nécessaire que je voie une cérémonie du thé une fois dans ma vie.

Quelle impression cela fait ? Eh bien, si vous jouez le jeu jusqu’au bout, très mal aux genoux, et surtout, c’était la première fois qu’autant de monde me regardait boire !

La journée s’est terminée entre amis au Katana, restaurant en apparence japonais de Toulouse (mais entre nous, les indices indiquant qu’il était en réalité tenu par des chinois étaient nombreux) où nous avons dégusté viandes et poissons cuisinés devant nous sur une plaque.
La prochaine fois, rien que pour vous, on essaiera l’Assiette Japon !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

monde flottant alan spence thomas glover

Le monde flottant, par Alan Spence : un gaijin écossais à la conquête du Japon des samouraïs

C’est un beau livre dont l’intrigue se place quelque part entre le roman d’aventures, l’épopée …

7 commentaires

  1. Moi je veux un article sur les estampes Japonaises du XXème siécle. Quoi? Elle est passé où la rubrique “Le lecteur est roi”? ^^ Bon bref parce que mon père veut ça pour son anniversaire et que j’y connais rien. Heuresement j’ai suivi et j’ai des bases en estampes du XIXème siècle…Si j’avais su je serais allé voir l’expo à la BNF…Mais pourquoi il veut pas du thé à la place?! >_

  2. Le Katana.
    J’habite juste au dessus… Enfin, un peu en diagonale, mais pas beaucoup.
    Et j’ai une vue imprenable en permanence sur la Garonne…
    Mais bon, j’avoue, on se repose un peu trop sur ces prérogatives (on est au centre, on se fait tous les restos qu’on veut, nanana) du coup, on est nettement moins curieux…
    Honte sur nous!!
    Je note tes adresses, ça a l’air bien sympa!!

  3. J’ai lu quelque part que, dans le langage tordu des historiens de l’art, “venez par là que je vous présente mes estampes japonaises” est une phrasée codée entre amateurs d’art. Les intentions sont bien peu avouables…

  4. L’idéal serait mi-juin =D. Mais loin de moi l’idée de vouloir imposer un sujet, cet espace de liberté est le tiens. v_v D’ailleurs je te dois un récit sur Jarvis.
    Des intentions peu avouables…Mon dieu mais qu’ai je fait pour que mes yeux lisent ce commentaire. =o

  5. Le Katana, je suis tombée sur un reportage sur TLT (par hasard) et l’un des cuisiniers est cambodgien…
    L’assiette Japon est une bonne adresse si on a pas très faim (les proportions sont limites justes) et un portefeuille assez garnit.
    Sinon, il y a aussi une adresse que je recommande vivement c’est l’Okini, rue des Tourneurs. Un salon de thé tenu par des femmes et selon le jour, on est (+ ou -) bien accueillit.

  6. La composition florale est super jolie! Je veux bien la même chez moi… J’adore les lys aussi! Bisous

%d blogueurs aiment cette page :