Clara Bow : la première it-girl

La toute première it-girl était une actrice des années 20 élevée au rang de sex symbol, et elle avait des bouclettes, c’est évident. Pour relancer la Saga des Bouclées trop longtemps interrompue, réservez l’accueil qu’elle mérite à Clara Bow !
Mais qu’est-ce donc qu’une it-girl, me demanderont ceux qui n’ont jamais feuilleté le moindre magazine féminin de leur vie ?

Vous vous souvenez de l’iki, ce concept japonais cher aux geisha ? Eh bien, être “it”, c’est un peu ça. Voici comment le définissait, à la base, la romancière anglaise Elinor Glyn :

Cette qualité que possèdent certains, qui attire tous les autres avec sa force magnétique. Avec “ça” tous les hommes sont à vos pieds si vous êtes une femme – toutes les femmes si vous êtes un homme. “Ca” peut être aussi bien une qualité de l’esprit qu’une attraction physique.

C’est d’ailleurs elle qui réclama personnellement Clara pour le rôle principal dans l’adaptation cinématographique de son roman “It”.

She’s got “it” – Harry Reser

Aujourd’hui, une “it-girl”, j’ai plus ou moins l’impression que ce n’est plus que la dernière jet-setteuse dont tout le monde parle, telle Agyness Deyn. Or ses fans m’excuseront, mais cette dernière est à mon goût bien loin de la féminité de Clara. N’est pas une légende qui veut !

Son enfance fut malheureuse, les rumeurs les plus folles (et souvent les plus fausses) courraient sur sa vie sentimentale (elle a notamment eu des liaisons avec John Wayne ou Gary Cooper), il sembleraient que ce soit le lot de la plupart des actrices à succès de l’époque. Mais contrairement à la majorité des actrices du cinéma muet, le passage aux films parlants n’a pas mis fin à sa carrière.

C’est sa santé mentale qui lui causa du tort : Clara fut internée pour soigner sa schizophrénie

Mais la légende avait trouvé une nouvelle prétendante au titre de It-girl, à laquelle elle aurait voulu remettre sa couronne : non en la personne de Taylor ou de Bardot, écrit-elle à l’actrice Hedda Hopper, mais en celle de Marilyn Monroe.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

Pourquoi je n’ai pas écrit de film sur Sitting Bull, par Claire Barré

Pour apprécier pleinement le livre dont je m’apprête à vous parler, il n’est pas nécessaire …

8 commentaires

  1. Elle n’aurait pas un souci avec ses sourcils sur la première photo? Agyness Deyn (que je trouve jolie) correspond aux critères esthétiques de nos jours. Mais les bouclées sont toujours au goût du jour! Regarde Beyoncé!… … …

  2. Je mettrai d’autres photos bientôt dans l’album que je lui ai dédié, et tu verras que sur toutes, elle a les sourcils dessinés… C’était la mode de l’époque. Si tu as la curiosité de regarder, Marlene Dietrich, c’est pareil !

  3. Moi j’aime bien Agyness et pourtant j’étais pas spécialement sous le charme au départ. Je trouve que c’est pas la pire. Disons que ce n’est plus le même monde… parce que hein s’il faut trouver des “it-girl” de nos jours… Les sourcils m’ont choqué aussi, ça m’a fait penser à Joey qui se les épilent dans Friends ^^’

  4. De face, c’est un peu moins terrifiant que de profil… Joey dans Friends… trop drôle ^^ Emmanuel Chain a encore toutes ses chances de séduction alors?!

  5. Il me semble que beaucoup d’actrices américaines au début du siècle ont été internées pour diverses maladies mentales, ce fut aussi le cas de Vivian Leigh.

  6. Et moi qui pensais que la première it-girl était Pamela Anderson !! (nan, j’déconne ;-))

  7. Ah mais attends Marion, peut-être que Pamela se fera internée… ah bon c’est pas ça le critère des it-girls ?

  8. J´aime bien les It-Girl d´antan…au moins elles avaient la classe 😉

%d blogueurs aiment cette page :