Les mp3 gratuits que vous allez payer quand même

Tout le monde se souvient que Radiohead avait mis son dernier album en téléchargement au prix souhaité par les internautes, pas un kopeck compris.
Coldplay a suivi, sauf qu’on ne pouvait télécharger gratuitement (tout baaaade, et si on voulait payer ???) qu’un seul titre, Violet Hill.

Violet Hill – Coldplay :

C’est au tour des Dandy Warhols.
Le principe est le même que Coldplay, mais apparemment non limité dans le temps.
Les Dandy Warhols jusqu’à présent, c’était ça :

We used to be friends – Dandy Warhols :

You were the last high – Dandy Warhols :

Everyday should be a holiday – Dandy Warhols :

Bref, un groupe capable de faire une chanson intitulée Nietzsche, ça mettait en pièce sa génitrice.
Coup de bol tout de même, que les 3 groupes qui s’autoproclament pionniers de l’Art bénévole (ou presque) fassent partie des groupes que j’apprécie.
En même temps, vous en connaissez beaucoup qui n’aiment ni Radiohead, ni Coldplay, ni les Dandy Warhols ?

Bon.

Donc, comme vous allez le faire dans 5 minutes si vous n’étiez pas déjà au courant, je télécharge The World the People Together.
En m’inscrivant à la newsletter.

Et c’est là que, ami lecteur, mélomane ou curieux ou les deux, vous et moi on se fait avoir.

Vous me direz, la newsletter on s’en désinscrit quand qu’on veut.

Mais tout de même.

Surtout quand le lendemain, on reçoit ladite newsletter nous proposant de télécharger Earth to the Dandy Warhols et de prendre une sorte d’abonnement à 34,99 $ l’année, grâce auquel on reçoit l’album, un poster, un accès à la prévente en ligne de leurs concerts aux USA (je le savais. Ils lancent une offensive pour concurrencer Londres. Ca ne marchera jamais : les meilleurs musiciens sont britanniques et les fans les plus acharnés français.), 10% sur leur boutique (quelle générosité !), et le droit de télécharger leur B-sides.

Là j’avoue que j’ai été tentée.

Puis je me suis souvenue que ma première écoute de The World the People together ne m’avait pas non plus mise sur orbite.
A vrai dire, j’ai surtout pensé que le compositeur aurait au moins pu attendre que plus personne ne se souvienne de Donna Summer avant de plagier ouvertement I feel love.

I feel love – Donna Summer :

Là, puce à l’oreille. Je me dis que si c’est ce titre sans inspiration qu’on me livre à des fins promotionnelles, le reste de l’album ne doit pas être brillant. Donc j’écoute la totalité de l’album en streaming sur leur site officiel.

C’est répétitif.

Ça manque de l’originalité qui faisait tout l’intérêt des Dandy Warhols.
Déçue je suis.
Je m’ennuie.
Et décide que mes 34,99 $ seront investis de façon plus profitable dans la saison 3 de Gilmore Girls.

L’utilité de ce billet ? Avertis par moi que l’essai n’en vaut pas la peine, vous pourrez vous vanter de n’avoir pas cédé à l’appel d’une vaste opération de communication. A bas le capitalisme, indé mes fesses !

Ou pas.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

Lola Bensky par Lily Brett : stars du rock, antisémitisme et problèmes de poids

Je m’attendais à autre chose de la part de ce livre : un hymne rock’n’roll …

Un commentaire

  1. Meuuuuuh si il y a des bon groupes indé US. Il faut simplement les trouver, c’est comme chercher une botte de foin dans une aiguille, ce n’est pas facile mais ça se trouve!

%d blogueurs aiment cette page :