J’ai attendu une heure pour voir une fleur

Plus exactement, une heure et demie. La preuve en image :

Pourquoi, me direz-vous, tous ces gens poireautent-ils en rang d’oignon au jardin botanique de Bonn *?
Pour voir la Titanenwurz, ou racine de Titan, mot à mot, qui culmine à 1m81, et qui est en fleur actuellement. A en voir la file, je me suis dit que c’était sans doute la fleur la plus célèbre d’Allemagne, et par conséquent, je ne pouvais pas rater ça.

De mon point de vue, on dirait une endive géante et n’importe quel psychanalyste (ou tous les esprits pervers dans mon genre) y verraient un symbole phallique évident.

Si cela vous intéresse de voir mes autres récidives en mode fleur, elles sont dans l’album photo !

Mais pour l’instant, je vous propose de continuer notre petite visite de Bonn en images.
Juste derrière le jardin se trouve le Poppelsdorfer Schloss, dans lequel vous pouvez entrer et trouver un musée de minéralogie :

 

Sortons du château. Avez-vous vu ce ciel bleu ? Il fait un temps parfait pour se promener le long de la Poppelsdorfer Allee et flâner le nez en l’air, en admirant les bâtisses élégantes qui la bordent :

Au bout de l’allée se trouve une petite bibliothèque à la disposition de tous (c’est plus fort que moi, cela m’épate qu’elle n’ait pas été vandalisée). Je n’ai pas la moindre idée de qui y amène des livres, sans doute les passants qui n’en ont plus besoin, mais je trouve l’idée charmante :

Je comprends bien que vous auriez bien fait une pause sur un des bancs immaculés de l’allée pour lire la traduction allemande du Comte de Monte-Christo, mais on a encore du chemin.

Au bout de la Poppelsdorfer allee, après le bureau international de l’université où l’Erasmus paumé peut demander du secours à l’étage ou festoyer au sous-sol, un petit passage souterrain qui nous permet de traverser la voie ferrée. Dans ce passage se trouvent quelques petites boutiques.
Nous arrivons face à une fontaine et à une place ombragée tout près de l’université. Tout au bout, tournons à gauche. Nous longeons Bouvier (paradis du bouquin dans tout les domaines), jusqu’à la place du marché.

L’imposante, et affreuse, église de Bonn.

 

Allez, on termine avec la poste, qui vous renforcera dans votre impression que ces gens-là ont un gros faible pour le jaune citron.

La statue représente évidemment Beethoven, dont Bonn est la ville natale.

Symphonie n°7 – Beethoven :

* Si vous êtes très consciencieux (ou que vous vous ennuyez royalement ce dimanche et que je suis la seule blogueuse qui vous ai donné quelque chose à vous mettre sous la dent)et que vous visitez tous les liens que je vous délivre tout aussi consciencieusement, vous aurez remarqué que le jardin botanique ainsi que les écoles et musée du Poppelsdorfer Schloss appartiennent à mon université.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

Le cerveau en jachère

Lecteur, je suis van-née. J’ai cru un instant que l’administration allemande aurait au moins le …

2 commentaires

  1. Ah ces photos!!! j’adore les photos d’ailleurs. ça me transporte illico ailleurs, justement.

%d blogueurs aiment cette page :