Je fréquente la même université que Benoît XVI

Et que Nietsch… Nietzsc… Marx, aussi.

Lecteurs, aujourd’hui, vous êtes dans la peau d’un Erasmus étudiant, allez, disons la politique, à Bonn. Suivez le guide (oui, enfin vu comment je me repère, on vous a refilé un guide au rabais !) !

J’habite au 8ème étage et croyez-en mon expérience, on apprécie davantage quand l’ascenseur fonctionne. Si vous venez me voir un jour, j’habite juste en dessous du drapeau allemand qui pendouille à une fenêtre ^^
J’ai un 18m2 (quand j’ai lu ça, je n’y ai pas crû. C’est autant que ce que j’avais en France, pour la moitié du loyer et avec les mêmes commodités : buanderie, accès à internet…) dans la résidence étudiante réputée la meilleure de la ville. J’ai tout ce qu’il faut pour ressentir un certain confort en rentrant après une dure journée de galères administratives et de cours incompréhensibles.

Tout de suite à droite en rentrant, un petit coin cuisine avec 2 plaques de cuisson électriques, 3 placards pour le rangement, un frigo et un évier.
Juste en face, une penderie.

Juste après la cuisine,  la salle de bains, avec une douche, un évier, un petit miroir et les toilettes.

Puis la chambre. Il y a encore des espaces de rangement sous le lit et la petite banquette, mais même moi je n’ai pas assez de boxon pour les remplir (restrictions de bagages oblige). Ne vous fiez pas à l’ordre apparent, j’ai rangé juste parce que je savais que vous viendriez. Mais si vous voulez vous faire une idée plus proche de la vérité, imaginez de la lingerie qui traîne un peu partout, des miettes sur la table et des cosmétiques qui font la sieste après leur promenade matinale.

Au fond près de la fenêtre, mon bureau. Les étagères seraient fort commodes si j’avais été d’une constitution suffisante pour charrier mes tonnes de bouquins. Faute de quoi, je les ai ornées de photos (sans quoi c’est tout blanc déprimant, et j’ai horreur du vide, même la Nature elle pense comme moi).

Depuis la large fenêtre qui donne sur le Rhin (si si, regardez bien, derrière les immeubles blancs entre les deux arbles), on voit également la rue que nous allons emprunter pour prendre le bus, direction la Hauptbahnhof, ou gare principale, en plein centre ville.

Vous ne pouvez pas rater l’université, c’est un grand château jaune citron, nommé Friedrich Wilhelm du nom de son roi de Prusse de créateur, en 1818. Schumann, Adenauer et deux prix Nobel d’économie et de physique, y sont passés avant moi.

Malheureusement, lecteur, je ne suis qu’une “Politikin” (ça c’est la magie de l’allemand. Ca en jette, non?). Le gratin de l’université, ce sont les mathématiciens  et les écomistes.  Donc le prestigieux bâtiment principal n’est pas pour nous.  Nous partons donc le long du Hofgarten, face à l’Université, en longeant la Kreuzkirche (à gauche sur la photo).

Au bout du Hofgarten se trouve un musée d’art antique essentiellement. Et comme cette photo le prouve, on y trouve des joueurs de football par tous temps.

Descendons un peu plus bas. Nous passons l’Arithmeum, un grand bâtiment moderne tout en verre, avec une exposition de machines à calculer et d’ordinateurs vétustes. C’est moche passionnant. Nous voici sur la Lennéstrasse, où ont lieu la plupart des cours de politique, d’économie, de droit et de sociologie. Et le bâtiment beige que voici, est dédié aux sciences politiques en particulier.

Je vous vois venir, genre “oh, mais c’est pas si terrible”. Oui mais non. Parce que nos salles de cours sont là, dans le petit garage tout en bas… Oui oui, à gauche des bennes à ordures!

 Un peu plus bas, la Nassestrasse, où se trouve le QG de tous les étudiants, le Studentenwerk. Ici se trouvent la cantine, la caisse pour le loyer…

Et si je n’ai pas été un guide trop miteux, la prochaine fois, je vous montre un Bonn où il fait bon se promener, plein de parcs et de bâtiments historiques !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

Le cerveau en jachère

Lecteur, je suis van-née. J’ai cru un instant que l’administration allemande aurait au moins le …

3 commentaires

  1. Formidable cette promenade!!! J”espère que tu ne te sens pas trop seule, ce n’est pas toujours facile, mais c’est génial ce que tu vis, tu vas rencontrer plein de gens, trop cool!!!!

  2. Coucou! A la base je suis arrivée dans ton blog car tu m’avais laissé un très gentil commentaire sur mon blog perso à propos des petites cases ^^, donc je viens voir qui est la gentille personne, logique. Et en fait, je me retrouve avec un guide francophone en allemagne. C’est très bien fait cet article je t’encourage à renouveller. ^^ bon sur ce je poursuis ma visite =)

  3. Me revoilà ! Je m’arrète ici parce que l’article me plait bien ! Le crit, je n’y suis pas allée, ce qui est surement stupide parce que Toulouse est effectivement une superbe ville (même si je ne suis pas sure qu’ils en aient beacuoup profité) et que c’est à deux pas d’ici (Bordeaux 🙂 ). Le truc c’est que pour un si court voyage, c’était assez cher et que j’économise déjà pour me payer ma mobilité l’an prochain… En tout cas j’ai eu de très bons échos. Normal pour des premières années qui se jette dans le grand bain iepien… C’est vrai que tu as l’air très.. épanouie ! Jveux dire, les premiers mois ont du être durs mais on ne ressent pas du tout ça dans ton blog ! Je pars en Russie l’année prochaine, et evidemment, c’est le stress parce que tout s’organise un peu à la dernière minute, que je parle russe comme tu parlerais italien (ou pas…) et que ça fait peur ! Mais justement ce changement est ultra stimulant alors j’ai vraiment hâte ! Bonne fin de séjour ! Bonn est une très jolie ville non ? J’y suis allée il y a quelques années et j’ai de très bons souvenirs… Séverine.

%d blogueurs aiment cette page :