Un concert… chez Habitat ?

Par rapport aux autres Erasmus, je suis arrivée tard à Bonn. Quand je leur ai proposé de se joindre à moi pour visiter Cologne ce week-end, ils ne trépignaient pas d’enthousiasme. Cologne ? Ah non, depuis le temps qu’ils sont ici, ils ont fait le tour. Et puis ils ne raffolent pas de cette ville.
Seulement, moi, explorer une ville toute seule ne me fait pas peur, et j’aime assez me faire ma propre opinion toute seule.

Et puis, je voulais en avoir le coeur net, devant l’absence de disquaire digne de ce nom à Bonn : comment peut-on ne pas priser la musique ? Impossible. Ce pays a vu naître Tokio Hotel, Rammstein, Beethoven, Schumann, Wagner et Brahms. Il y avait forcément des CDs, quelque part.

Je suis donc allée à Cologne – Köln, en version originale.

Et j’y ai bien trouvé un Saturn, où, dans un grand élan d’ouverture d’esprit, j’ai voulu essayer la production locale allemande et ai pensé “bof” de Wir sind Helden. Donc à la fin de ce billet, je vais me faire tuer par

Les amateurs d’emo allemand
Les amateurs de métal allemand
Les amateurs de pop allemande

J’en suis ressortie déçue, mais j’y aurais au moins appris que Christophe Maé passait à la télé allemande et qu’il existait une série TV allemande intitulée Auf Achse (littéralement sur les routes, c’est également le nom d’un jeu de société).

Auf Achse – Franz Ferdinand :

La musique en Allemagne, ce n’est donc pas chez un disquaire qu’il faut aller la chercher.

Non.

La musique, la bonne, elle vient à vous, au détour d’une rue commerçante où, comme tous les badauds, je me suis arrêtée attirée par le bruit.
J’ai vu 4 petits jeunes en concert dans l’entrée d’Habitat.
Sauf que les passants, comme leur nom l’indique, n’ont fait que passer une fois leur curiosité satisfaite.

Moi, je suis restée.

J’ai vu une chaise de jardin à 49€ se libérer et j’ai pris place.
Et j’ai été impressionnée.
Parce que j’ai pensé (et j’ai vu juste) qu’ils devaient composer eux-mêmes leurs chansons.
Parce qu’ils avaient de l’aisance malgré les allées et venues, parce qu’ils jouaient et chantaient juste, aussi bien en anglais qu’en allemand, et que dans de pareilles conditions, ce n’était certainement pas facile. J’en connais de plus célèbres qui n’ont même pas ce talent-là dans des salles de concert immenses avec du matériel en pagaille.
Parce que là vraiment, je ne voyais pas POURQUOI les autres n’aimaient pas Cologne. Là, je tenais un scoop. Un groupe dont toute la blogosphère ne vous aurait pas parlé avant moi.
Puis le concert s’est terminé et j’ai paniqué : arg ! Pas de liquide !

J’ai couru comme s’il s’agissait d’une question de vie ou de mort jusqu’au prochain distributeur, fendant bravement la foule, des fois que les petits jeunes s’envolent avec leurs CDs et une batterie accoustique sous le bras en piquant un sprint.
J’ai acheté leur album en rougissant comme une (déjà) groupie sous les yeux du batteur.
Et je me suis enfuie en manquant une occasion parfaite de les féliciter et encourager, de réaliser une mini interview en Allemand et de me faire un premier contact avec un groupe potentiellement célèbre dans un futur proche.

Histoire que je n’aie pas tout raté, faites du bien à vos oreilles en visitant leur site ou leur myspace. A écouter d’urgence : Home on your headphones, qui donne son nom à l’album, parce que cette chanson me parle. Et vous n’aurez plus qu’à les rendre célèbres en achetant en masse leur CD ou en téléchargeant leurs chansons sur Itunes. Ma carrière de dénicheuse de talent démarrera sur les chapeaux de roues, et un jour viendra où je remercierai mes lecteurs de la première heure sans lesquels je n’aurais jamais obtenu le prix Pulitzer.

It’s alright – Ticket to Norway :

PS : Hum ? Vous dites ? Des photos de Cologne ? Dans l’album. Oui, je sais, pas terrible, hein ? Ne vous en faites pas, on y retournera.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

Lola Bensky par Lily Brett : stars du rock, antisémitisme et problèmes de poids

Je m’attendais à autre chose de la part de ce livre : un hymne rock’n’roll …

Un commentaire

  1. Bonjour à toi, blogueuse! C’est par un heureux hasard que j’ai atterri, au cours de mes pérégrinations internetiennes, sur ta page. Et d’une traite (sisi, je n’ai même pas cligné une fois des yeux!), j’ai lu ton blog. Ledit blog, ma foi, est fort délicieux! Il se trouve que moi aussi je suis exilée en Allemagne, que j’ai découvert récemment viedemerde et que j’aime les musiques que tu mets en avant, et oui, j’ai même écouté le myspace du groupe sympathique dont tu fais l’éloge! Enfin, tout ça pour dire que te lire m’est un plaisir! Sur ce, bonne continuation à toi!

%d blogueurs aiment cette page :