Last night the Beatles saved my life

Je suis sur les rotules (que j’ai fort usées du reste, à force de ramper. J’ai enfin compris pourquoi nos ancêtres sont passés à la station debout.). C’est une lourde tâche, distraire un bébé dont la capacité de concentration dure environ 2 minutes. Il n’y a que deux choses qui calment durablement ma patronne en culotte courte :

Planter ses minuscules, mais néanmoins acérés, crocs dans ma tendre chair. Vous comprendrez aisément qu’à moins d’apprendre l’informatique à coups de battements de paupières, il me fallait trouver une alternative avant de finir manchotte.

M’écouter chanter Yellow Submarine. Ca a été une révélation.

Yellow Sumarine – The Beatles :

[youtube=http://fr.youtube.com/watch?v=mdeHYlfnd_g]

Un bébé de 9 mois ne sera pas très scrupuleux sur votre (mé)connaissance des paroles. N’empêche que pour vous, ça peut finir par être lassant de fredonner “We all live in a yellow submarine, yellow submarine, yellow submarine. Euh… Lalala la lala lala lala, la lalalala, lalalalala…”, surtout que le tyran en herbe sur vos genoux boude dès qu’il vous prend l’envie d’arrêter. Et puis, sait-on jamais, vous pourriez en avoir besoin pour des marmots plus âgés, donc plus exigeants.

Yellow submarine

In the town where I was born,
There lived a man,
Who sailed the seas,
And he told us of his life,
In the land of Submarines,
So we sailed into the sun,
Till’ we found a sea of green,
And we lived beneath the waves,
In our yellow submarine.

We all live in a yellow submarine,
A yellow submarine,
A yellow submarine.

And my friends are all aboard,
Many more of them live next door,
And the band begins to play,
(orchestre)

We all live in a yellow submarine,
A yellow submarine,
A yellow submarine.

And we live a life of ease,
Everyone of us,
Has all we need,
Sky of blue (Sky of blue)
And sea of green (Sea of green)
In our yellow (In our yellow)
Submarine (submarine!)

We all live in a yellow submarine,
A yellow submarine,
A yellow submarine.

Bref, la preuve est faite du caractère universel et indémodable des chansons des Beatles, si elle restait à faire. Les Anglais l’ont bien compris, et continuent à vendre CDs et produits dérivés à un prix excessif pour une oeuvre qui devrait être gratuite, au même titre que tout service d’intérêt général v_v

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

Lola Bensky par Lily Brett : stars du rock, antisémitisme et problèmes de poids

Je m’attendais à autre chose de la part de ce livre : un hymne rock’n’roll …

2 commentaires

  1. Si ça se trouve la maman de Dasha écoutait les Beatles pendant sa grossesse…

    Sinon il me semble que ladite oeuvre ne devrait pas tarder à être gratuite puisque ça fait presque 50 ans qu’elle existe. Cela dit je ne sais pas quand exactement les oeuvres tombent dans le domaine public en Angleterre.

    Puis les prix excessifs, tout ça c’est la faute de Michael Jackson. Je suis sûre que si Yoko Ono detenait les droits, elle… euh non rien.

  2. Bébé, je ne m’endormais pas sans avoir écouté Carmen de Bizet… (et Simonie, c’est vrai, ma mère écoutait ça quand elle était enceinte!)

    heureusement, Dasha ne te demande pas Madame Butterfly… :p

    Sinon, pour les genoux, pense à l’option genouillère 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :