Shopping. Pull. Housse. Ipod. Pamela.

Sage est la femme qui sait s’abstenir de parler shopping avec un mâle.
Spécialement quand elle a annoncé à l’une de ces narquoises créatures qu’elle y allait pour chercher quelque chose de particulier. Au hasard, des pulls.
Puis quand elle revient avec TOUT, sauf ce qu’elle cherchait au départ. Au hasard, une housse pour Ipod.
Démonstration. (Toute ressemblance avec des personnes existantes est purement fortuite ^^)

Mâle n°1 :
– Donc toi, tu vas avoir froid, mais c’est pas grave, l’Ipod, il sera au chaud.
Fille que vous connaissez pas :
– Exactem… Oui mais attends, le vendeur il m’a dit “le pire ennemi de l’Ipod, c’est la poussière” (pause théatrale. Vous rendez-vous compte de l’intensité dramatique de cette révélation???).
Donc il me FALLAIT une housse!!!

Notre premier spécimen ne semble pas saisir toute l’urgence de la chose. Comme il commence à bien cerner la Fille en question, le sujet ajoute qu’Idole Absolu (un pseudonyme a été choisi pour l’artiste concerné pour éviter d’associer sa réputation à une monomaniaque pareille) sera à l’abri, ouf, la morale est sauve.
Dans l’immédiat, notre cobaye ne songe même pas à répliquer qu’il faudra lui expliquer que ce ne sont pas les vrais gens enfermés à l’intérieur qu’on entend chanter. Mais elle se promet de garder l’idée pour un billet dans un blog quelconque.

Bart Ipod

Mâle n°2 :
– Moi j’ai acheté une coque en dur transparente. Un peu cher, mais bien.
Pour les besoins de l’enquête, le cobaye féminin est toujours le même :
– Moi j’en ai eu pour une trentaine d’euros pour une housse en silicone avec une coque transparente, quand même. Mais j’ai 3 couleurs (ajouta-t-elle non sans fierté)
Mâle n°2, consterné :
– Raah, les filles, j’vous jure! C’est pourtant bien, le gris!
Fille, un sourcil en l’air :
-Ben… Et s’il a envie de changer de temps en temps mon ipodounet? (c’est vrai, quoi, déjà qu’il peut se sentir complexé par rapport à ses petits camarades à 8 Go, si en plus il ne peut pas être vert, violet ou bleu quand ça lui chante!)
Mâle n°2 semble alors léééééééégèrement ironique (mais pourquoi???) :
– Ouais, ça lui fera plaisir je pense.

Heureusement, l’Ipod en question est solidaire de notre pauvre cobaye malmenée par la gent masculine. C’est normal : silicone + besoin de changer de tenue + séance de massage (oui, pour ajuster la housse correctement v_v), tous les indices sont réunis, cet Ipod est une femelle.
Que nous baptisons officiellement Pamela.
Ainsi soit-il.

I love my Ipod ^^

PS : j’ai tâché pour le titre de ce billet d’appliquer un conseil lu dans le guide du blogger et du cyberdissident de Reporters sans frontières, afin d’améliorer mon référencement. Consigne : faire un titre de 5 mots (dur!), voire moins (impossible!), en essayant d’imaginer les mots qu’on taperait sur un moteur de recherche pour trouver ce billet.
On y trouve aussi une réflexion sur l’éthique blogo-journalistique qui m’a donné envie de lire le bouquin de son auteur, à l’occasion; des témoignages de tas de blogueurs engagés de par le monde qui vous font sentir un peu superficiel par comparaison, et des moyens techniques sophistiqués pour préserver votre anonymat. Comment se fait-il que je n’en ai pas eu vent avant de visiter Revolution 80, le très instructif site de Geoffroy (Comme quoi j’ai bien fait de vous laisser un e-mail! Ce que je suis bien inspirée, parfois!)?
Ce seront donc vos devoirs de vacances d’ici à mon retour de Londres. Non, en fait vous faites ce que vous voulez (comment ça, encore heureux?), mais pas de billet ici avant au moins 4 jours et c’est vraiment très très intéressant, alors moi, j’dis ça, j’dis rien…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

monde flottant alan spence thomas glover

Le monde flottant, par Alan Spence : un gaijin écossais à la conquête du Japon des samouraïs

C’est un beau livre dont l’intrigue se place quelque part entre le roman d’aventures, l’épopée …

2 commentaires

  1. Bonne année Pamela! Longue vie à toi !

  2. Et sur youtube tu peux trouver comment charger ton ipod avec un oignon v_v…On vit une époque formidable quand même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :