Où en est le schmilblick

Ivan born under the Brixton sun ;p

– J’adore annoncer les missions économiques dans les agendas. Ivan (born under the Brixton sun 🙂 C’es rien, auto-blague. J’adore le concept.), Ivan, donc, et moi, voyageons beaucoup. Mission multisectorielle au Canada, je suis à Montréal. Hop, 4 lignes plus tard, je débarque à Tunis! Mission aéronautique au Royaume-Uni, je découvre Farnborough, comté du Hampshire, son aérodrome, son mausolée de Napoléon III…

 

– Tiens, pusiqu’on parle d’Ivan, j’ai eu une révélation sur le pourquoi du comment de mon traumatisme sur le prénom Günther. Günther était l’amoureux autrichien de ma Génitrice. Autrement dit, si Môman avait épousé Günther, votre dévouée bloggeuse n’aurait jamais existé (n’est-ce pas que votre vie manquerait de tout son sel?). Ou alors, elle se serait appelée Gretchen, aurait rêvé de vivre à Berlin (ça arrive à des gens très bien 😉 ) et ne mettrait pas 3 heures à pondre un mail de 4 lignes dans la langue de Goëthe.

– Sur les bons conseils d’Emilie qui était on ne peut plus enthousiaste au sujet de son expérience, je me suis décidée à postuler comme jeune fille au pair. En me disant que personne ne voudrait de moi, mon seul avantage étant d’être non-fumeuse. Mais impossible n’est pas anglais. Inviter une catastrophe ambulante de mon accabit chez eux est encore une idée saugrenue typiquement britannique telle que faire des passes en arrière, réaliser un opéra chinois ou jouer avec un ballon ovale. J’adore ces gens-là.

Bref, je ne sais pas encore si cela va fonctionner, mais cela m’éviterait de payer les frais de dossier pour me trouver un boulot, je serais logée, et au final, vivre dans une famille peut être un bon moyen de m’ouvrir à leur culture… Il se pourrait même que j’étende mes horizons vers l’Irlande… (il semblerait que les irlandais soient encore plus cinglés que les anglais. Ils viennent carrément chercher mon profil avant même que je les contacte! o_O)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

monde flottant alan spence thomas glover

Le monde flottant, par Alan Spence : un gaijin écossais à la conquête du Japon des samouraïs

C’est un beau livre dont l’intrigue se place quelque part entre le roman d’aventures, l’épopée …

4 commentaires

  1. Oooooh un chat-word 😀

    Pis je blaaaaague, j’adorerais vivre en Allemagne !! 😉 (j’me répète pas, tu liras ci-dessous ^^).
    Pis je connais pas Berlin, alors je peux pas dire…

  2. Juste un petit mot pour te dire que j’adore ton blog a+

  3. Oh un commentaire un peu “kikoo lol” ^^
    Est-ce que JB est un Petit Prince ou pas du tout ? (nan quand j’ai une obsession, je lâche pas le morceau comme ça)
    Et oui j’ai envie d’aller à Berlin même si je ne parle pas allemand et je rappelle que Monkey y sera en représentation en juillet et que ma cousine peut t’accueillir :p

    Je ne peux que plussoyer l’Irlande, qui est un pays vraiment super tip top la carotte où j’ai moi-même passé un excellent séjour… je vais voir si j’arrive à recontacter Gavin le beau-gosse après plus de 5 ans sans nouvelle…

  4. On ne se moque pas de Jibou qui à défaut d’être un petit prince (en tout cas pas le mien ^^’) est un super copain et un camarade d’infortune… pardon, de mémoire de recherche, avec lequel j’ai stressé, souffert et scrogneugneuté toute l’année ^^ JIBOU, REVIEEEENS!!!
    moi, je connais Berlin, et (merci de ne pas taper la bloggeuse, elle peut encore servir) j’ai trouvé ça très moche. J’y ai passé une semaine atroce durant mes années collège qui étaient désastreuses de toute manières, à Berlin ou ailleurs, et me suis jurée de ne plus foutre un pied dans ce pays de francophobes non épilés sous les aisselles.

    Raté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :