Est-il au mètre?

Hier soir, je suis allée me faire dévorer par des aoûtats, ce que j’aurais dû prévoir APRES mon passage dans un Mac do puis un bar de Toulouse, des fois que cela fasse baisser mon taux d’alcoolémie et de glycémie.
Je viens juste de réaliser que j’aurais pu deviner ce qu’il y avait dans mon cocktail avant de le goûter, si j’avais fait le rapprochement entre Margarita et Canelita.

Bon, si je suis encore capable d’établir une connexion entre mes 2 neurones et demi, c’est que je ne suis pas si bourrée que ça. Même si mes deux semaines de régime strict pour cause d’absorption massive de cortisone m’ont fait perdre mes habitudes éthyliques. Dommage. Ça m’aurait servi d’excuse pour n’avoir pas retenu le prénom d’un sympathique aveyronnais (ça c’est pour qu’il me retrouve sur Google 😉 ), mais ceux qui me connaissent savent que même sobre, je ne retiens pas les prénoms, et pour avoir recouvert les dessous de verre de la Tireuse de paroles de Blur et d’un hymne au viaduc de Millau.

Remarque intéressante : alcoolisée, je suis capable de retrouver quelques notions de russe et d’anglais… Pas d’allemand. J’étais pourtant au royaume de la bière.

Alors qu’après l’accablant constat de mes vestiges de lucidité, tout ce qu’on peut conclure, c’est que je ne suis pas sortable.
Simonie, pardon, j’espère que je ne t’ai pas trop fait honte… Fallait m’amener à un match où on gagne à la fin !

En revanche, pour le coup, je peux assumer pleinement mon point de vue sur la quasi-systématique pointe d’amertume dans les chansons de Queen.

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=t28EUcTDLII]

Empty spaces – what are we living for
Abandoned places – I guess we know the score
On and on, does anybody know what we are looking for…
Another hero, another mindless crime
Behind the curtain, in the pantomime
Hold the line, does anybody want to take it anymore
The show must go on,
The show must go on
Inside my heart is breaking
My make-up may be flaking
But my smile still stays on.
Whatever happens, Ill leave it all to chance
Another heartache, another failed romance
On and on, does anybody know what we are living for?
I guess I’m learning, I must be warmer now
I’ll soon be turning, round the corner now
Outside the dawn is breaking
But inside in the dark Im aching to be free
The show must go on
The show must go on
Inside my heart is breaking
My make-up may be flaking
But my smile still stays on
My soul is painted like the wings of butterflies
Fairytales of yesterday will grow but never die
I can fly – my friends
The show must go on
The show must go on
I’ll face it with a grin
I’m never giving in
On, with the show
I’ll top the bill, I’ll overkill
I have to find the will to carry on
On with the show
The show must go on…

De là à savoir ce qui l’emporte, de la volonté de poursuivre ou du désespoir… J’y réfléchirai quand j’arrêterai de prendre la tête de braves gens qui ne m’ont rien fait avec mon tentaculaire projet professionnel.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

monde flottant alan spence thomas glover

Le monde flottant, par Alan Spence : un gaijin écossais à la conquête du Japon des samouraïs

C’est un beau livre dont l’intrigue se place quelque part entre le roman d’aventures, l’épopée …

4 commentaires

  1. Ah mais tu ne m’as pas du tout fait honte, bien au contraire. Tout le monde t’a trouvée adorable, marrante et jolie (oui j’ai des copines parfaites ^^).

    Et j’ai adoré écrire les paroles de Blur sur ces fabuleux sous-verres… quel dommage que je n’eus point mon appareil photo pour immortaliser la chose.

    Ton article (eh ouiii !) a même un titre tout à fait digne d’un ingénieur informaticien.

    Sans compter qu’avec une vidéo pareille, tu vas rendre folle une certaine bloggeuse sans pseudo fixe :p

  2. Aaaah mais les gens pas sortables sont beaucoup plus intéressants que les gens conventionnels. Comme le dit le film du même nom, “les gens normaux n’ont rien d’exceptionnel”…

    Sinon, en effet, après avoir réécouté “The show must go on” et relu les paroles, il y a une certaine amertume (bien qu’il dise quand même entre autres “I’m never giving in”, mais on ne va pas relancer le débat).
    Par contre, toutes les chansons de Queen ne poussent pas à la déprime. Il n’y a qu’à écouter le refrain de “Don’t stop me now”, chanson qui a définitivement convaincu Simonie du statut divin de ce groupe, véritable hymne à l’éclate totale, qui donne plus envie de sauter partout que de se recroqueviller dans un coin en pleurant.

    Don’t stop me now
    I’m having such a good time
    I’m having a ball
    Don’t stop me now
    If you wanna have a good time
    Just give me a call
    So don’t stop me now
    ’cause I’m having a good time
    Don’t stop me now
    Yes I’m having a good time
    I don’t wanna stop at all

    P.S pour Simonie : moi aussi la vidéo m’a rendu fou… faut-il que je me pose des questions ? :p

  3. Non tu es fan tout simplement… mais tu vois en citant “Don’t Stop Me Now” tu va rendre encore plus folle cette fameuse bloggeuse “sans pseudo fixe”.

    Puis en fait l’amertume est dans “Don’t Stop Me Now” parce que justement il demande qu’on l’arrête pas… soit y’a un risque que quelqu’un essaye de détruire cet état d’esprit si dingue qu’il a. Pour une chanson sans amertume, faudrait “I’m Having Such A Good Time” comme titre 🙂

    Ceci dit c’est l’amertume qui rend la vie plus douce et permet d’en apprécier les bons moments… c’est un peu comme la bière.

    (ouh regarder Queen me rend lyrique… bon je vais partir avant de tomber dans la philo de comptoir :p)

  4. Oh oui ! On parle de moi sur l’internet mondial ^^. T’inquiète pas pour le prénom va c’est pas grave, tu as retenu que j’étais aveyronnais c’est l’essentiel !

    Pour en revenir à Queen, j’aimais plus que moyennement avant de rencontrer Nico, depuis je suis un converti. Pour l’interprétation on peut y voir de l’amertume, mais je préfère y percevoir le dépassement de soi, et la volonté de vivre… Question de goûts je suppose 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :