Acheter un CD

Prenez n’importe quelle journée au temps morose, à l’ennui latent, où le genre humain vous navre. Vous, vous avez besoin d’une virée chez le disquaire le plus proche! Choisissez-le de préférence doté d’un rayon rock indé bien garni.

Première petite joie : fouiller les bacs à l’affût d’un trésor. Le contact des boîtiers vous met déjà de meilleure humeur.

Tomber sur cet album qu’on a cherché partout, ou décider d’écouter un CD complètement inconnu sur la foi du nom du groupe ou parce que la pochette vous plaît bien.

Troisième étape : l’écoute. Chez les grands disquaires, généralement, c’est un peu comme du speed-dating : vous avez les 30 secondes d’introduction du morceau pour tomber amoureux.

Ce sera un beau CD tout neuf qu’on aura payé un peu plus cher pour avoir la petite satisfaction d’avoir été le seul à le posséder, ou un CD d’occasion collector qui, en plus de faire votre fierté dans votre collection, vous a coûté une misère.

Le coup de foudre est le moment qui change du tout au tout votre journée. Même le douleureux passage en caisse ne parvient pas à ternir votre enthousiasme. En sortant du magasin, le monde vous semble enfin plus supportable.

Une fois rentré, ouvrir délicatement le cellophane.

Admirer le livret – avec un peu de chance, il y a les paroles. Les lire fébrilement.

Diffuser le CD sur sa chaîne hi-fi – c’est tout de même mieux que le son d’un MP3 sur un ordinateur!

Et puis regarder béatement sa collection de CDs. Ne plus avoir de place pour tous les ranger. Se dire qu’on a l’intégrale de son groupe préféré, impression proche du sentiment du devoir accompli, et pousser un soupir de satisfaction.

L’industrie du disque a encore de beaux jours devant elle.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

Lola Bensky par Lily Brett : stars du rock, antisémitisme et problèmes de poids

Je m’attendais à autre chose de la part de ce livre : un hymne rock’n’roll …

3 commentaires

  1. Mais qu’elle est ce délicieux cd venu compléter ta collection ?

    Marrant, je réagis presque pareil sauf que je savoure TRES lentement le livret en écoutant les chansons… surtout ne pas tourner les pages trop vite pour ne pas se gâcher un éventuel effet de surprise.

    Je milite aussi pour les boîtiers en carton que je ne casse pas eux, contrairement à leurs homologues en plastique qui décèdent au bout de deux mois s’ils ont de la chance.

  2. AAAARG mais quelle horrible faute d’orthographe >_<

    il faut lire “quel est” bien évidemment

  3. L’ennui,c’est qu’il faudrait aussi militer pour que les rangements de CDs soient adaptés à la taille des boîtiers en carton…
    Ceci dit, personnellement, j’use aussi vite les boîtiers en carton qu’en plastique ^^’

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :