Mea culpa

Ceci est un billet censé expier toutes les blagues sur les blondes que j’ai proférées depuis que j’ai pris conscience en tant que femme qu’il me manquera toujours quelque chose pour égaler ces splendides créatures aux crinières d’or.

Nous autres brunes qui avons coutume de nous plaindre du sexisme, avons développé notre propre forme de discrimination pour discréditer ces inaccessibles rivales auprès des mâles, ces derniers ayant bientôt intégré cet habile stratagème au plus profond de leurs mentalités. C’est ainsi que naquit la légende selon laquelle la seule intelligence des blondes se localisait à un endroit que la décence nous interdit de citer.

Seulement, il y a quelques années, à l’époque où j’achetais encore des 2 titres, j’ai eu mon premier contact auditif avec Blondie.


“Maria” Blondie
envoyé par Garglouik

Depuis que j’ai vaincu mon complexe “je n’écoute que des vieilleries”, j’ai pu (re)découvrir tout ce que Blondie avait fait avant Maria…


Et il faut reconnaître (je m’en excuse par avance auprès de toutes mes soeurs d’infortune à la chevelure désespérément naturellement sombre) que Deborah Harry était belle, la bougresse, et qu’elle ne manquait pas de talent.


Blondie – Heart Of Glass
envoyé par Discodandan

De talent, j’ai dit! Pour que Scrib cesse de baver, je rappelle que cette icône qui a dû faire fantasmer plus d’un adolescent à l’époque, est tout de même née en 1945.

Et là, toutes mes congénères n’attendent qu’une chose : savoir à quoi elle ressemble, maintenant que l’âge a fait son ouvrage
Il aurait fallu éviter de le demander, les filles. Je vous aurais prévenues : elle a plutôt bien vieilli.

Image Hosted by ImageShack.us

Eh oui, les lois de la génétique sont injustes !
Et histoire de prouver qu’elle n’est pas finie musicalement non plus, en 2006, Deborah Harry a chanté sur un titre de Moby.


Moby-New York New York
envoyé par Jenko

Il ne manque plus qu’une chanson à ce billet pour être parfait -hum,à mes yeux s’entend. Mais j’ai au moins deux bonnes raisons pour ne pas la poster…

1) Ménager un peu de suspense. Trouverez-vous de quelle chanson il s’agit ?

2) Ce sera une parfaite transition avec ma prochaine chronique… Où il sera cette fois question d’une brune, pour ne pas vous faire friser l’indigestion et pousser la majeure partie de mes lectrices au suicide, parce que j’ai déjà un 3ème billet en tête qui vous confirmera que Deborah Harry n’était pas une exception confirmant la règle.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

Lola Bensky par Lily Brett : stars du rock, antisémitisme et problèmes de poids

Je m’attendais à autre chose de la part de ce livre : un hymne rock’n’roll …

2 commentaires

  1. Si je me souviens bien, “blonde” c’était d’abord un terme pour désigner les femmes (surtout au Québec, je crois). Donc les blagues sur les blondes… Enfin tu vois, quoi.

    Et puis blonde, brune, sincèrement, ça n’a pas grande importance. Limite, je fais plus attention à la coupe qu’à la couleur des cheveux… 😉

  2. Ah mais en fait ils ont fait plein de chansons ces Blondie… ma connaissance s’arrêtait à Call Me !!!!

    Voilà sinon très joli nouveau design, léger, féminin, so chic ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :