Le jour où j’ai connu la béatitude…

Nous sommes toujours samedi. Il fait un temps superbe à Londres depuis ce matin, Yasmina & moi avons retrouvé son ami Vincent (qui est un joyeux luron) après être passées du côté de Trafalgar Square.


Après avoir vu le très pittoresque marché de Covent Garden, pour compléter ma liste de trucs de touristes à faire absolument, je VOULAIS aller dans un salon de thé manger des scones.

Scones

Or, il se trouve que Yasmina voulait voir Notting Hill et que mon précieux guide donnait l’adresse d’un salon très cosy là-bas… Je suggère de faire d’une pierre deux coups… et traîne donc les malheureuses victimes de mes pulsions dictatoriales jusqu’au bout du quartier.

Au croisement de Portobello et de la Westbourne Grove, nous attendons sagement à un passage piéton, bras dessus bras dessous. Juste en face, à 2 mètres tout au plus, s’arrête un taxi. 4 hommes à l’intérieur, dont un vêtue d’une veste grise qui m’est familière… J’ai écarquillé les yeux :
– Yasmina… C’est Damon

Pitié, ne me demandez pas ce que j’ai fait. Rien, évidemment. Si Dieu en personne passait devant vous, est-ce que vous vous jetteriez sur la vitre de son taxi?

Ne tenant pas à passer pour une folle furieuse aux yeux de la personne que je respecte le plus au monde et qui me fournit ma dose de bonheur quotidienne, je l’ai donc pieusement regardé montrer du doigt quelque chose à ses amis, tout en broyant le bras de Yasmina. Il a des yeux d’un bleu incroyable et une sorte d’aura invisible autour de lui, qui illumine tout ce qui l’entoure.

Puis la voiture est passée. J’ai crû à une hallucination. Je tremblais comme une feuille en tentant de faire comprendre au copain de Yasmina l’état de grâce dans lequel je me trouvais.

Des années que je n’avais pas été en transe à ce point. C’est ridicule, je sais, mais je l’ai vécu comme un miracle. On aurait pu croiser n’importe qui de connu à Londres… Je ne sais pas, Hugh Grant, JK Rowling ou Paul Mac Cartney… Mais non, le 31 mars entre 16h et 17h, à l’endroit précis où je me trouvais, c’est mon Idole Absolu qui m’est apparu comme un mirage, sans même que j’aie fait quoi que ce soit pour susciter cette rencontre.

Tout cela… Pour sortir quelques minutes plus tard au fameux Tea Palace, dépités, parce que la seule chose que mon guide ne précisait pas était qu’il fallait réserver à l’avance. ^^’


Grande Vadrouille Tea for Two
envoyé par oublierleracismeskyblog

Je me suis platement excusée de les avoir fait venir jusqu’ici pour rien. Mais très honnêtement, je ne le regrettais même pas ^^. J’avais des petits oiseaux qui chantaient dans ma tête et un sourire béat que je ne parvenais pas à cacher. Ah, j’ai honte. Mais c’est bon, la honte 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

Hyde Park life

D’un concert, je ramène généralement une envie violente de réécouter une chanson, juste parce qu’elle …

3 commentaires

  1. WOUHOUHOUHOUHOUHOUHOUHOUHOUHOUHOUHOUHOUHOU

    la chaaaaaaaance

    en tous cas je te comprends, moi non plus je n’ai aucun réflexe quand je croise mes idoles…

    En tous cas c’est ENORME !!!!

  2. tkt, j’ai trouvé le moment plutot … charmant ^^
    juste : c Kevin… Vincent c une autre histoire…

  3. hum… Pardon ^^’ tu sais que les prénoms et moi, on est pas copains… ^^”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :